Les jumelles les plus faciles à différencier au monde | Le Sac de chips
/unbelievable

Les jumelles les plus faciles à différencier au monde

Lucy et Maria Aylmer sont probablement les jumelles les plus faciles à différencier au monde.

Ces deux sœurs de Gloucester en Angleterre, nées en janvier 1997, doivent constamment prouver leur lien de parenté avec des pièces d’identité.

Facebook de Lucy

La mère des deux filles, Donna, est d’origine mi-jamaïcaine et leur père Vince est blanc. Ils ont eu un choc lorsqu’ils ont réalisé que leurs jumelles n’étaient vraiment pas identiques.

Facebook de Lucy

Lucy est une rouquine aux yeux bleus et sa peau est très pâle. Maria a quant à elle le teint hâlé, les yeux bruns et des cheveux très bouclés.

Twitter de Maria

Donna a confié au Daily Mail : «C’était très surprenant, puisque la couleur de leur peau n’était pas visible lors des échographies. Nous ne savions pas qu’elles étaient si différentes.»

Les adolescentes ont raconté au tabloïd anglais qu’il est difficile de croire qu’elles sont des sœurs, même si elles s’habillent de la même façon.

Les parents des jumelles ont eu trois autres enfants et ceux-ci ont une couleur de peau semblable.

WorldWideFeatures

Les soeurs n’ont presque aucun point en commun et elles étudient à deux universités différentes.

Maria apprend le droit au Cheltenham College, alors que Lucy suit le programme d’arts et design du Gloucester College.

«Maria adore dire à ses camarades de classe qu’elle a une jumelle blanche, et je suis très fière d’avoir une jumelle noire», conclut Lucy. 

WorldWideFeatures