Miss Teen 2015 s’attaquera à l’intimidation | Le Sac de chips
/potins

Miss Teen 2015 s’attaquera à l’intimidation

La nouvelle Miss Teen 2015 entend profiter de sa présence sur diverses tribunes publiques pour inciter les jeunes à refuser l’intimidation.

Alexandra Mercier, 16 ans, d’Oka, dans les Basses-Laurentides, a pris conscience de l’importance de s’affirmer au début de son adolescence. Victime d’intimidation à son arrivée à l’école secondaire, elle a choisi de dénoncer ses agresseurs au lieu de subir leurs menaces. Après quelques hésitations, elle en a parlé à son animateur scolaire, à la direction de son école et à ses parents.

« Je veux être un modèle et dire aux jeunes qu’ils peuvent se relever et aller chercher de l’aide. Ça vaut la peine de dépasser leur peur », raconte-t-elle.

Une personnalité forte

Malgré sa voix toute douce et chantante, la nouvelle Miss Teen 2015 a du caractère et n’hésite pas à pourfendre les mauvaises langues qui ridiculisent le concours qu’elle a gagné.

« Ce n’est pas un concours de beauté, mais de personnalité. Je ne suis pas un objet. Ma participation à Miss Teen Québec m’a encouragée dans ma volonté de prendre ma place», ajoute-t-elle.

Alexandra est passionnée de relations publiques, mais elle rêve de devenir entrepreneure ou encore chef cuisinière. Son cœur balance entre les trois et elle croit possible de tout mener de front, éventuellement. Déjà, elle acquiert de l’expérience dans ces trois domaines, en se donnant à fond dans l’entreprise pomicole. Tout en accueillant le public, elle est sous-chef pour la cuisson de pains et pâtisseries sur le four à bois extérieur, durant la saison agrotouristique.

Cette présence active au sein de l’entreprise familiale lui a d’ailleurs valu de recevoir le 1er prix au Gala du tourisme des Laurentides, en 2014, une distinction exceptionnelle pour une fille de son âge.

« Je me suis démarquée, parce que je suis une fille impliquée et persévérante. Je ne sais pas encore quelles seront mes activités comme Miss Teen, mais je vais certainement m’impliquer partout où je pourrai passer le message contre l’intimidation. Je veux aussi m’engager envers les enfants malades », poursuit Alexandre Mercier.