Lexus prétend avoir créé un vrai hoverboard fonctionnel | Le Sac de chips
/unbelievable

Lexus prétend avoir créé un vrai hoverboard fonctionnel

Est-ce que le fabricant de voitures de luxe Lexus aurait véritablement réussi à mettre au point un prototype de hoverboard fonctionnel?

C’est du moins ce que la compagnie prétend dans ce (trop) court « teaser » mis en ligne mardi sur son site:

«Rien n’est impossible, il suffit de trouver comment faire.»
– Haruhiko Tanahashi, ingénieur en chef de Lexus

Développé dans le cadre de la série Amazing In Motion, une campagne visant à démontrer le caractère innovant de la marque à travers différents projets alliant «design, technologie et imagination», SLIDE est présenté comme «un parfait exemple de ce que nous pouvons accomplir».

Avec son design aux lignes épurées et l’utilisation de matériaux nobles comme le bambou naturel – une essence aussi utilisée dans l’intérieur des voitures de la marque – l’objet a de quoi séduire, surtout lorsqu’on le compare aux encombrants prototypes du Québécois Alexandru Duru et de la compagnie américaine Hendo Hoveboard, qui ont tous deux connu un succès viral considérable dans les derniers mois (Hendo avait d'ailleurs récolté plus de 500 000 $ grâce à sa campagne sur Kickstarter).

Mais est-ce qu’un tel exploit technologique est physiquement possible, ou s'agit-il d'un énième coup de pub capitalisant sur l’approche de la date fatidique du 21 octobre 2015 – le «lointain futur» dans lequel Marty McFly se retrouve projeté dans Retour vers le futur 2?

Selon le peu d'information disponible sur le site de Lexus, la planche «utilise la lévitation magnétique pour créer un mouvement sans friction», combinant des supraconducteurs refroidis à l'azote et des aimants permanents pour «créer l'impossible». En plus d'être un système de refroidissement très efficace, l'azote liquide crée un nuage de condensation autour de la planche, ajoutant une touche de cool supplémentaire au design.

La technologie s'apparente aux TGV de type Maglev (ou à sustentation électromagnétique), un procédé utilisant des supraconducteurs et des électroaimants pour faire «léviter» le train au-dessus des rails, éliminant ainsi une grande partie de la friction lors du mouvement. Seul hic: comment la planche peut-elle flotter au-dessus d’une surface bétonnée?

À titre d'exemple, le Hendo Hoverboard utilise le même type d’électroaimants, mais fonctionne seulement sur une surface avec un revêtement métallique. Ses créateurs n'ont toutefois pas les ressources quasi illimitées d'un constructeur automobile, alors permettons-nous quand même de rêver un peu... Du moins jusqu'à ce que Lexus dévoile un peu plus de détails sur son projet dans les semaines à venir.

D’ici là, il faudrait peut-être que l’OQLF se penche sur un nouveau terme français pour désigner ce type d’appareil, parce que si Lexus tient sa promesse, on risque d’en avoir besoin! 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus