Ils quittent tout pour faire le tour du monde avec leur chat | Le Sac de chips
/unbelievable

Ils quittent tout pour faire le tour du monde avec leur chat

Ce couple coincé dans une vie routinière et monotone a choisi de tout quitter pour parcourir le monde à voilier. 

mjsailing.com / Facebook

Matt et Jessica Johnson, 32 ans, ont démissionné de leurs emplois en 2008 et ont vendu toutes leurs possessions pour acheter un bateau, même s’ils n’avaient jamais navigué auparavant.

mjsailing.com / Facebook

Ils ont levé l’ancre en 2011, après avoir appris les rudiments de la voile pendant trois ans, et ne sont jamais rentrés au bercail, à Grand Rapids au Michigan.

mjsailing.com / Facebook

Les amoureux ont depuis visité 16 pays, voguant des eaux cristallines des Caraïbes jusqu’aux îles européennes lointaines.

mjsailing.com / Facebook

Leur chatte Georgie, recueillie en 2012 dans un refuge, a vu 13 des magnifiques lieux qu’ils ont visités durant le périple. Cette dernière demeure à l’intérieur du bateau pendant les déplacements, même si elle nage très bien, et porte un harnais et une laisse lors de ses sorties en terres étrangères.

mjsailing.com / Facebook

mjsailing.com / Facebook

Ensemble depuis 10 ans et plus fort que jamais, le couple raconte ses récits de voyage sur le blogue mjsailling.com. Matt et Jessica dépensent en moyenne 1 400 $US par mois.

mjsailing.com / Facebook

mjsailing.com / Facebook

«Nous vivions le rêve américain: grandes études, mariage, maison, belle carrière. Nous passions nos weekends devant la télévision et nous avons réalisé que quelque chose devait changer», explique la jeune femme à News.com.

mjsailing.com / Facebook

mjsailing.com / Facebook

Elle dit s’entendre mieux que jamais avec son mari, malgré tout le temps qu’ils passent ensemble. «Il y a tellement de gens qui mettent leurs rêves en attente jusqu’à la retraite, puis ceux qui ne les réalisent jamais, continue-t-elle. Nous ne voulions pas devenir ces gens. Qu’est-ce qui vous retient?»  

mjsailing.com / Facebook

À lire aussi

Et encore plus