Siamoises reliées par le cerveau: elles peuvent voir à travers les yeux de l’autre | Le Sac de chips
/unbelievable

Siamoises reliées par le cerveau: elles peuvent voir à travers les yeux de l’autre

VERNON, Colombie-Britannique  |  Tatiana et Krista Hogan sont deux fillettes de sept ans qui adorent regarder les «Power Rangers» et aller à l'école. Leur vie est semblable à celle des autres enfants de leur âge, excepté une chose: siamoises, elles peuvent voir à travers les yeux de l'autre.

Reliées par la tête, les sœurs ont chacune leur propre cerveau, mais il est malgré tout impossible de les séparer.

«La masse de leurs cerveaux est liée, donc au lieu d'avoir des cerveaux soudés l'un à l'autre, ils s'entremêlent comme une sorte de fermeture éclair», a expliqué leur mère Felicia Hogan, dans un article publié par le «Daily Mail».

La famille, compte trois autres enfants, Rosa 11 ans, Christopher 9 ans et Shayleigh 5 ans, et réside en Colombie-Britannique. Tatiana et Krista font l'objet d'un suivi médical très serré depuis la grossesse de leur mère pour qui, bien qu'elle ait su assez tôt qu'elle portait des bébés siamois, «l'avortement n'était pas une option».

Aujourd'hui, les siamoises sont au coeur de plusieurs recherches médicales, touchant notamment les capacités du cerveau humain. Tatiana et Krista peuvent non seulement voir à travers les yeux l'une de l'autre, mais les médecins affirment qu'elles ressentent les émotions de leur soeur. Par exemple, si l'une d’elles se fait chatouiller, l'autre le sent. Si l'une est triste, l'autre éprouve les mêmes sentiments.

Une journaliste du «Vancouver Sun» qui a rencontré la famille alors que les fillettes étaient âges de six ans a rapporté avoir assisté à un fascinant moment démontrant le lien entre les cerveaux des siamoises.

La grand-mère des fillettes, Louise, a couvert les yeux de Tatiana. Puis, Mme Hogan a choisi un toutou qu'elle a pris soin de montrer uniquement à Krista dont les yeux n'étaient pas bandés.

«Qu'est-ce que je tiens dans mes mains Tatiana?», a-t-elle demandé. La fillette aux yeux fermés ne répondant pas, sa maman a insisté. «Tati, regarde par les yeux de ta sœur.»

Puis, Tatiana, semblant avoir migré dans le cerveau de sa sœur Krista, a finalement répondu : «Le toutou du Lorax», ce qui était le cas.

Même si les fillettes partagent leurs émotions et semblent pouvoir se transporter dans le corps de l’autre, les médecins ignorent si elles entendent également les pensées de l'autre.