Un Québécois demande la main de sa conjointe à l'arrivée d'un marathon de 250 km au Brésil | Le Sac de chips
/potins

Un Québécois demande la main de sa conjointe à l'arrivée d'un marathon de 250 km au Brésil

Un homme de Shawinigan a fait parler de lui mondialement quand il a terminé un marathon de 250 km dans la jungle du Brésil avec une demande en mariage à sa blonde.

Dès qu’il a franchi la ligne d’arrivée du Jungle Marathon, Carl Boulianne a mis un genou à terre devant les caméras avec le message «Marie-Claude, will you marry me?»

L’image a rapidement été captée par les médias et téléchargée sur la page Facebook de l’organisation. Moins d’une demi-heure plus tard, sa conjointe acceptait la grande demande.

L’idée de la demander en mariage trottait dans la tête de Carl Boulianne depuis quelques années déjà. Parler d’elle à d’autres participants en plein cœur du parcours lui a fait réaliser que c’était le moment.

Carl Boulianne, 37 ans, avait quitté le Québec le 25 septembre direction Brésil pour participer au Jungle Marathon, un parcours de 250 km en sept jours. Le climat y frôle les 100% d’humidité et les 40 ºC le jour.

À 200 mètres de l’arrivée, il courait sur la plage et il voyait défiler des bars, des restaurants. Il a agrippé un jeune homme qui travaillait pour l’organisation du marathon et lui a demandé un papier et un crayon. Mais l’employé ne parlait que portugais. «J’ai essayé tant bien que mal de me faire comprendre, avec des gestes.»

Le jeune homme a disparu pour revenir avec le matériel demandé. Sur la feuille, le pompier a écrit sa demande en mariage, puis il a repris les 200 derniers mètres.

Sa demande a tout de suite été prise en photo quand il a traversé la ligne d’arrivée.

«J’ai terminé la course, je suis arrivé à l’hôtel 30 minutes plus tard. J’ai pris mon cellulaire et j’avais un SMS qui disait “Oui, j’accepte”», raconte Carl Boulianne.

86 heures de course

Le pompier va pouvoir serrer sa future épouse dans ses bras demain soir en arrivant à Montréal. En attendant, il doit soigner ses pieds. Il a des dizaines d’ampoules sous les orteils, sous la plante des pieds, sous le talon.

Il explique que ses pieds sont très enflés. «À la fin d’une course, je me plais souvent à mettre une photo de mes pieds, mais là, c’est juste dégueulasse.»

Boulianne a complété le parcours du Jungle Marathon en 86 heures. Il a terminé 26e sur 27. Initialement, 35 coureurs avaient relevé le défi, mais il y a eu 8 abandons.

Marie-Claude Brûlé et Carl Boulianne ont déjà quatre enfants ensemble, trois garçons et une fille âgés de un à sept ans.