La candidate d'Un souper presque parfait présente ses excuses | Le Sac de chips
/unbelievable

La candidate d'Un souper presque parfait présente ses excuses

Au cœur d’une tourmente pour avoir tenu des propos controversés sur les personnes handicapées, une participante d’Un souper presque parfait a présenté ses «plus grandes et sincères excuses à toutes les familles et toutes les personnes qui se sont senties touchées et visées» par ses commentaires.

Les déclarations litigieuses d’Anne-Marie ont attiré les foudres des internautes depuis la diffusion de l’émission, lundi dernier, sur les ondes de V. Face à la situation, l’étudiante de 20 ans dit avoir pris «quelques jours pour réfléchir» avant d’effectuer une courte sortie publique sur la page Facebook d’Un souper presque parfait.

Bonjour,Suite à la diffusion de l’émission d’Un souper presque parfait du lundi 19 octobre, j’ai dû prendre quelques...

Posté par Un Souper presque parfait sur mercredi 21 octobre 2015

«Le visionnement de l’émission en a choqué, outré et indigné certains, mais je l’étais encore plus en me voyant ainsi. Les gens qui me connaissent vous dépeindraient une image très différente de moi. Il ne sert à rien que j’explique mes propos, je les retire et je n’aurais jamais, au grand jamais, dû effleurer le sujet de proche ou de loin», écrit-elle.

Les excuses ont toutefois reçu un accueil mitigé de la part des internautes, qui ont rapidement réagi, accueillant ou condamnant cette sortie.

Menaces

La polémique a visiblement touché personnellement la candidate, qui aurait fait face aux commentaires haineux, aux insultes et même aux menaces depuis le début de cette saga.

«Les gens sont méchants. Ils ont fait des menaces de mort. Veut veut pas, même si ce n’est pas des menaces sérieuses, on prend ça au sérieux. Il y a un monsieur sur Facebook qui avait un enfant handicapé qui disait dans une vidéo qu’il allait kidnapper ma sœur et l’amener chez eux», déplore sa sœur, Catherine Hamel, jointe par téléphone mercredi.

Nuances

Cette dernière a tenu à défendre sa sœur et nuancer ses propos, mal formulés à cause du «stress», assure-t-elle. «Elle ne voulait pas blesser personne. Il y avait un contexte [...] Ce n’est pas son genre de dire des affaires de même», poursuit-elle.

Catherine Hamel se questionne tout de même à savoir pourquoi V a décidé de conserver ces extraits en les sortant de leur contexte. La chaine s’est d’ailleurs rapidement excusée sur sa page Facebook, affirmant avoir «sous-estimé la portée» de ces propos. Rien toutefois, pour rassurer Catherine Hamel.

«Ça a été tourné il y a quatre mois. Ils ont eu en masse le temps de regarder ce qu’ils allaient mettre dans leur émission. Ils ont décidé de les mettre pareil. S’ils avaient un minimum de jugement, ils ne l’auraient pas mis», plaide-t-elle.

Plaintes au Conseil

Notons que le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a reçu «des plaintes» à la suite de la diffusion de cet épisode, confirme la présidente, Andrée Noël, qui n’a toutefois pas voulu confirmer leur nombre.