Un élu élimine les toilettes publiques... et se fait prendre à uriner dans une rue! | Le Sac de chips
/homepage

Un élu élimine les toilettes publiques... et se fait prendre à uriner dans une rue!

Un conseiller écossais se retrouve dans une situation plutôt embarrassante: quelques mois après avoir fait fermer plusieurs toilettes publiques dans son secteur, les policiers l’ont intercepté samedi pour avoir uriné dans la rue.

L’incident, rapporte The Telegraph, s’est produit samedi dernier, dans le centre-ville de Hamilton, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest d’Édimbourg.

Jackie Burns, le chef du conseil régional de South Lanarkshire, s’est vu imposer une amende de 40 livres sterling, soit l’équivalent d’environ 80 dollars canadiens, pour avoir uriné dans un endroit public.

Le conseiller s’est depuis excusé pour s’être «soulagé» près du Hamilton Palace, une boîte de nuit du centre-ville.

«J’étais à une station de taxis et j’avais besoin d’aller aux toilettes, a affirmé M. Burns. Je suis allé dans une ruelle pour me soulager et j’ai été interpellé par la police qui m’a donné une amende de £40, que j’ai dûment payée. Cet incident me gêne et je me suis excusé», a-t-il indiqué.

Ironiquement, au printemps dernier, le chef du conseil avait coordonné la fermeture de plusieurs toilettes publiques dans la région. Il avait alors montré du doigt les coupes dans les dépenses du gouvernement écossais pour expliquer cette décision.

«C’est une situation très embarrassante, surtout pour quelqu’un dans la position de Jackie, a mentionné un collègue, le conseiller Peter Craig. Le conseil a tenté de garder les toilettes publiques ouvertes, surtout pour les personnes avec des handicaps. La situation ne fait que démontrer que ce n’est pas qu’un incident gênant, mais que nous avons besoin de toilettes publiques.»

«Je suis sûr que le conseil aura beaucoup à dire sur l’ironie de la situation alors que Jackie s’est battu sur l’enjeu des toilettes, disant qu’on n’en avait pas besoin. Clairement, il n’y en a pas assez», a conclu le conseiller.