21 conseils pour être une «bonne ménagère» selon le ministère de la Santé | Le Sac de chips
/homepage

21 conseils pour être une «bonne ménagère» selon le ministère de la Santé

«La bonne ménagère qui tient bien sa maison a mille chances de jouir d’une bonne santé, car elle sait épargner ses forces et prévenir la fatigue.»  C’est ce que nous apprend le petit guide informatif Comment tenir maison du Canada, publié par le ministère de la Santé, en 1925.

 

Photo Marie Eve Courchesne

 

Si aujourd’hui certains des conseils prodigués dans cet ouvrage peuvent nous sembler loufoques et d’une autre époque, d’autres sont toujours (ou pourraient l'être si nous en avions le temps) d'actualité.

Voici donc 21 conseils pour «tenir maison au Canada» tirés de ce guide :

1. Déterminez d’avance l’emploi de votre temps. On ne peut pas trouver meilleure méthode pour rendre le travail agréable.

2. Que la ménagère dresse donc  une sorte d’horaire où elle trouvera inscrits le travail de chaque jour, les travaux particuliers, le temps du repos, les moments de loisirs et de récréations.

3. On peut ainsi se tracer d’avance des programmes, soit pour l’année, soit pour une semaine ou pour une journée. Ces projets ou programmes antérieurement arrêtés sont de la plus haute importance.

4. En hiver, vous devrez soigneusement calculer d’avance quelle sera la meilleure méthode à suivre pour alimenter régulièrement vos poêles et vos fournaises.

5. Il existe toute une technique pour tenir une maison propre. En ceci comme en toutes choses, mieux vaut prévenir que guérir. Nettoyez à mesure que vous passez ici et là.

6. Quand arrive le vendredi, la maman dresse son menu pour la semaine suivante.

7. Rien de plus agréable pour une ménagère que de confectionner du linge de table et du linge de maison. Un bon procéder consiste  à dater et à numéroter chaque morceau de linge, à mesure qu’on en fait le marquage.

8. Conservez vos torchons à vaisselle en aussi bon état que vos serviettes de bain. Vous pourrez ainsi faire montre d’un orgueil tout aussi légitime pour ceux-là que pour celles-ci.

9. Quand la ménagère fait son balayage, elle doit se couvrir la tête d’un bonnet de coton ou de toile afin de protéger convenablement sa chevelure. En outre, elle doit revêtir une robe appropriée, mettre un bon tablier et des gants de ménage.

10. En moyenne, chaque repas représente deux bonnes heures d’occupation: il faut apprêter les mets, passer et certain temps à table et desservir. On a donc un total de six heures par jour pour les repas.  Voilà qui démontre à l’évidence la nécessité d’une bonne administration ménagère et qui se rapproche même de cette journée de huit heures qu’on doit, paraît-il adopter.

11. Une fois le déjeuner terminé, il faut s’occuper de desservir. On porte d’abord les aliments en lieu convenable. Ensuite, on nettoie la vaisselle et l’on dispose en un clin d’œil les soucoupes, les tasses, les assiettes, etc., en des piles séparées.

12. Trois minutes suffisent pour desservir la table.

13. Il y a tout un art à savoir faire un lit! Faites-vous aider. Deux personnes font deux lits en beaucoup moins de temps qu’une seule personnes occupée à faire un seul lit. Nombre de pas sont épargnés quand on travaille à deux.

14. Avec du savon et de l’eau chaude, on gardera propres tous les accessoires de toilette. Pour ce qui est des parties polies, on les frottera trois ou quatre fois par semaine avec un linge sec si l’on veut les maintenir en bon état. On ne doit jamais se servir d’acides concentrés ni de poudres trop rude pour écurer les bains. En effet, ces substances font plus de tort que de bien.

15. Inscrivez chaque jour vos dépenses dans vote livre de comptes. Il n’y a pas d’autre moyen d’épargner.

16. Sur les fermes canadiennes les mieux exploitées, il est de règle, -- depuis une génération ou moins, -- que la maman ou la ménagère ne doive exécuter aucun travail en dehors de la maison, comme, par exemple, la traite des vaches. Aujourd’hui, on apporte le lait à la fermière. La même pratique est suivie pour ce qui concerne les légumes.

17. Mettez de côté tous les dégraissis qui proviennent des diverses viandes utilisées, et accumulez environ six livres pesant de ces matières grasses. Vous aurez ainsi – en vous servant d’une boîte de lessive caustique- de quoi faire 15 pains de savon dure.

18. Dans le commerce, on trouve présentement d’excellentes machines à laver. Faites un peu d’épargne pour vous procurer un de ces appareils. Ils valent à tout le moins le prix qu’ils coûtent.

19. Au Canada on doit tâcher de s’arranger de façon à se servir le moins possible du torchon et de la brosse dure pour le nettoyage des parquets. En effet, si chacun s’efforce d’acheter du linoléum ou quelque autre matériel analogue pour couvrir les planchers, on pourra facilement les laver avec vadrouille imbibée d’huile.

20. Tous les travaux domestiques sauf, bien entendu, ceux qu’exige le repas du soir – devaient être terminés, si possible, quand la collation ou le goûter du midi a pris fin, que la vaisselle est serrée et la maison en bon ordre.

21. Quand tout est à l'ordre dans la maison, la ménagère se rend dans sa chambre et en ferme soigneusement la porte. Après avoir enlevé son tabier et sa robe, il est à souhaiter qu'elle prenne un peu de repos, voire même qu'elle fasse un petit somme. Rien de tel pour se conserver jeune et forte. Ensuite la ménagère se lave la figure et les mains s'arrange les cheveux, revêt sa toilette d'après-midi et s'asseoit pour faire un bout de lecture ou pour coudre durant quelques instants. 

À lire aussi

Et encore plus