Voici ce qui excite le plus les Canadiens selon Pornhub | Le Sac de chips
/potins

Voici ce qui excite le plus les Canadiens selon Pornhub

À la demande de Vice, le populaire site pornographique Pornhub a examiné à la loupe les habitudes de ses utilisateurs canadiens. Et les résultats de cette enquête, publiés la semaine dernière sur leur blogue, risquent de vous étonner!

Pornhub Insight a analysé les termes de recherche les plus populaires dans les dix provinces et trois territoires canadiens afin de déterminer les préférences de leurs habitants.

Pornhub Insights

Sans grande surprise, la très grande majorité des Canadiens, tout comme leurs cousins du sud, ont un faible pour les vidéos de lesbiennes. Mais au Yukon, c’est plutôt les dessins animés coquins qui semblent avoir la cote, alors que les Nunavummiut (oui, c’est comme ça qu’on appelle les habitants du Nunavut) préfèrent apparemment la catégorie «Eskimo», qui n’a probablement de commun avec le traditionnel kunik, ou «baiser esquimau», que le nom.

Preuve que les Québécois aiment consommer local même dans leurs plaisirs solitaires, le terme de recherche le plus populaire dans la Belle Province est – on vous le donne en mille – «Québec»!

Même en matière de porno, les deux solitudes semblent irréconciliables!

 

Pornhub Insights

Pornhub a également passé au peigne fin les recherches relatives des canadiens, c’est à dire les termes les plus utilisés dans chaque province comparativement aux autres. Et encore une fois, les résultats sont plutôt singuliers.

Les Territoires du Nord-Ouest raffolent apparemment du Hentai, ces dessins-animés pornographiques japonais souvent caractérisés par des monstres aux nombreux tentacules de forme phallique, tandis qu’en Saskatchewan, on préfère les bandes-dessinées un peu plus traditionnelles.

Au Manitoba, on observe une préférence marquée pour les Autochtones. De la même manière, la forte concentration d’Asiatiques en Colombie-Britannique et d’Indiens en Ontario explique sans doute les préférences de leurs habitants pour ces stéréotypes raciaux, mais le penchant des Yukonnais pour les guili-guilis est quant à lui un peu plus difficile à justifier, tout comme la passion de Néo-Brunswickois pour les fumeuses.

Autres inclinaisons surprenantes: le sado-maso à l’Île-du-Prince-Édouard, le «facesitting» (littéralement, s’asseoir sur un visage) en Nouvelle-Écosse et les «tartes à la crème» (on vous épargne les détails, mais ça n'a pas grand chose à voir avec le dessert traditionnel de nos grands-mères) en Alberta.

Le Québec fait pour sa part preuve de constance, démontrant bien encore une fois qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même (dans tous les sens de l'expression).

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus