Les quais flottants de Christo: une oeuvre monumentale qui vous laisse marcher sur l'eau | Le Sac de chips
/unbelievable

Les quais flottants de Christo: une oeuvre monumentale qui vous laisse marcher sur l'eau

À 81 ans, l'artiste contemporain Christo Javacheff réalise enfin son rêve de marcher sur l’eau—un projet imaginé il y a 46 ans avec sa défunte épouse et collaboratrice de toujours, Jeanne-Claude, décédée en 2009.

Le 16 juin, l’artiste a enfin pu fouler pour la première fois ses Quais flottants (The Floating Piers), une gigantesque passerelle flottante de plus de trois kilomètres recouverte d’une chatoyante étoffe couleur safran, reliant deux îles du lac d’Iseo, dans la région de Lombardie, en Italie.

AFP

D’une largeur de 16 mètres, l’installation artistique temporaire s’élance de la ville de Sulzano, à quelque 100 km au Nord-Est de Milan, d’où elle file en ligne droite vers l’île de Monte Isola. Le parcours ceinture l’île sur 2,5 kilomètres de voie piétonne, bifurquant en deux endroits pour former un triangle culminant vers l’île de San Paolo.

Jusqu’au 3 juillet prochain, les visiteurs pourront y circuler gratuitement, à toute heure du jour. La petite communauté du lac d’Iseo, une destination d’ordinaire peu fréquentée par les touristes, prévoit accueillir jusqu’à 40 000 visiteurs par jour pour la durée de l’installation.

La construction du quai flottant

 

Un projet entièrement autofinancé

Élaboré sur une période de 22 mois avec un budget de 15 millions d’euros (21,7 millions $), le projet est financé entièrement par Christo par la vente de ses propres œuvres. 220 000 cubes de polyéthylène et 100 000 mètres carrés de tissus ont été nécessaires pour construire la passerelle, qui est maintenue en place par 200 ancres de 5.5 tonnes chacune.

Au terme des 16 jours de l’événement, les quais flottants disparaîtront à jamais. Les matériaux et la toile seront recyclés ou vendus.

«L’essence de ce projet est son côté éphémère, sa qualité nomade», confiait récemment Christo au New York Times. «L’œuvre doit disparaître, parce qu’elle ne m’appartient pas, elle n’appartient à personne. C’est pour ça que c’est gratuit», dit-il.

The Floating Piers est le premier projet à grande échelle réalisé par Christo depuis la mort de son épouse, Jeanne-Claude, en 2009. Leur dernière œuvre, The Gates, remonte à 2005. Pour cette installation, ils avaient créé un parcours de 37 kilomètres en plein cœur de Central Park en dressant 7 503 arches de 4 mètres de haut recouvertes de tissus safran.

 

Photo: André Grossmann © 2014 Christo

 

46 ans de gestation

L’ambitieux projet ne s’est pas réalisé du jour au lendemain.

En 1970, Christo et Jeanne-Claude imaginaient déjà un quai gonflable de 2000 mètres traversant le delta du Rio de la Plata, en Argentine, mais n’avaient jamais pu obtenir les permis nécessaires.

Une seconde tentative avait échoué en 1995 à Tokyo, au Japon.

Ce n'est qu'en 2014 qu'il eut l'idée de transporter son projet du côté de l'Italie.

 

Christo et Jeanne-Claude

Christo Vladimiroff Javacheff est né le 13 juin 1935 en Bulgarie. L’histoire veut que Jeanne-Claude Denat de Guillebon, fille du général Jacques de Guillebon, ait vu le jour au même moment à Casablanca, au Maroc.

C’est vers 1958, lorsque Javacheff s’installe à Paris, que se rencontrent les futurs époux. S’en suivra une collaboration artistique qui s’échelonnera sur plus d’un demi-siècle, jusqu’à ce qu’une rupture d’anévrisme emporte Jeanne-Claude à l’âge de 74 ans.

Travaillant sous le nom d’artiste Christo, le couple est principalement connu pour ses «emballages» d’objets et d’emblèmes géographiques ou architecturaux, comme le Pont Neuf de Paris en 1985 et le palais du Reichstag à Berlin en 1995.

The Floating Piers est sans conteste l’une de leurs plus ambitieuses réalisations à ce jour.

 

À lire aussi

Et encore plus