Métro de Los Angeles: une campagne de sensibilisation drôlement sordide | Le Sac de chips
/potins

Métro de Los Angeles: une campagne de sensibilisation drôlement sordide

Pour sensibiliser le public à la sécurité dans les transports publics, le métro de Los Angeles a lancé une nouvelle campagne illustrant les différentes façons de mourir dans le métro.

Si l’idée paraît quelque peu sordide, la campagne mise sur l’humour et sur les habitants de «Safetyville», de sympathiques bonhommes allumettes noirs animés sur fond jaune, comme sur les panneaux de signalisation, pour faire passer son message.

Chaque publicité débute de la même façon. C'est une autre belle journée à Safetyville mais, bien vite, les choses se gâtent.

Les yeux rivés à l’écran de son portable, Joan est happée violemment par un train qui entre en gare et se retrouve en mille morceaux sur le quai.

Jimmy fait de la planche à roulettes sur le quai. Lorsqu'un agent de sécurité se lance à sa poursuite, il chute et plonge tête première vers un train qui arrive à toute vitesse.

Le téméraire Martin choisit de traverser les rails pour gagner la plateforme opposée plutôt que d’utiliser la rampe prévue à cet effet. Résultat: il est littéralement aplati par un train.

En route vers une entrevue pour un nouvel emploi, José admire le reflet de son sourire étincelant dans son rétroviseur et s'engage distraitement sur un passage à niveau. Paf, un train percute sa voiture, José est éjecté par le pare-brise et il finit sa course dans un poteau.

«La sécurité commence avec vous» rappelle le slogan de la campagne. 

Bref, soyez vigilants et respectez la signalisation, sans quoi qui sait quelle mort atroce pourrait vous attendre?

 

Morts idiotes

La campagne n’est pas sans rappeler Dumb Ways To Die, une publicité du métro de Melbourne dans laquelle d’attachants personnages colorés mourraient dans des circonstances idiotes. La vidéo avait connu un tel succès (plus de 130 millions de visionnements) qu’on en avait même fait un jeu mobile.

 

 

  

À lire aussi

Et encore plus