La petite histoire du papier de toilette | Le Sac de chips
/potins

La petite histoire du papier de toilette

Un article aussi commun et habituel que le papier de toilette n’a pas toujours existé. Pour en faire un article domestique normal, certaines personnes ont dû user de stratégies publicitaires bien particulières.

L’histoire du papier de toilette est intimement liée à l’histoire du papier. Or, on n’a pas toujours fabriqué du papier industriellement et à grande échelle. Alors, vous l’avez deviné, on s’essuyait jadis avec les moyens du bord. Souvent n’importe quoi qui tombait sous la main, comme de la mousse, des feuilles, du gazon, des coquillages, de la neige (!) ou de la laine.

Au long des 18e et 19e siècles, c’est le papier journal qui est utilisé pour s’essuyer. En effet, les journaux, magazines et catalogues abondent et ils deviennent donc le «moyen du bord» par excellence. Même des pages de précieux livres sont utilisées pour cette basse besogne! L’idée de payer pour un produit exclusivement réservé à s’essuyer après le passage aux toilettes n’existait même pas.

L'invention

C’est à la toute fin du 19e siècle que le concept de papier de toilette sur un rouleau a été introduit. Ce sont les frères Clarence et E. Irvin Scott (fondateurs de la compagnie Scott Paper Company, eh oui, la même qu’aujourd’hui!) qui ont pensé faire ce produit. Seulement, c’était tellement un produit honteux qu’ils ont refusé de s'accorder le mérite de cette initiative jusqu’en 1902! Leur invention a quand même fait son petit bout de chemin, car les frères Scott ont eu l’idée non pas de vendre leur produit à des individus, mais plutôt à des intermédiaires, commes des hôtels ou des pharmacies.

Une percée technologique a également contribué à l’essor du papier de toilette. À la fin du 19e siècle, de plus en plus de maisons étaient munies d’une toilette telle qu’on la connaît aujourd’hui: un siège troué, avec un mécanisme de chasse d’eau incorporé à même la plomberie et menant vers les égoûts. Les tuyaux d’antan, tout comme ceux d’aujourd’hui, supportaient mal des objets plus durs ou encombrants, comme du gros papier journal. Il fallait donc un papier adapté aux toilettes modernes. Le papier de toilette a comblé ce besoin.

Le marketing

Mais le papier de toilette, par son association aux fonctions corporelles, était encore un peu trop dégoûtant pour être indispensable. Pour changer les mentalités, il a fallu l’intervention de la publicité. En 1928, la marque Charmin (tiens, tiens) arrive sur les tablettes, avec un logo présentant une jolie dame. En évoquant ainsi la douceur et la féminité, le papier de toilette est devenu un produit plus inoffensif, et donc beaucoup moins immonde. Charmin est également la première marque de papier de toilette à se vendre en paquet de quatre (imaginez acheter votre rouleau de papier de toilette à l’unité: CAUCHEMAR). Ces deux innovations ont fait en sorte que la marque a survécu à la Grande Dépression des années 1930. Quelques décennies plus tard, les jolies dames ont été remplacées par des bébés, des oursons et des chatons, mais la stratégie de la belle madame est toujours utilisée par Cottonelle!

Depuis, le papier de toilette est devenu absolument indispensable. Mais les prochaines décennies seront critiques. La matière première, soit la pulpe de bois, coûte de plus en plus cher. L'énergie coûtent également plus cher. Et l’eau, nécessaire à la transformation, se raréfie. Jusqu’à combien est-on prêt à payer pour avoir nos rouleaux de papier de toilette? Peut-on réellement se passer de papier de toilette?

Sources: The Toilet Paper Encyclopedia et Mental Floss

À lire aussi

Et encore plus