Le grignotage nocturne affecte votre force du mental | Le Sac de chips
/homepage

Le grignotage nocturne affecte votre force du mental

À l’exception des ados, ce n’est pas un secret pour personne que de manger après minuit a des effets physiologiques indésirables. 

Qu’en est-il des effets psychologiques ?

Certes, il y a souvent le regret et la baisse d’estime de soi au réveil le lendemain matin. Mais encore, cela nous rendrait également un peu ... stupides.

C’est la science qui le dit !

 

 

 

Concentration

Une étude menée par la faculté de médecine de la University of Pennsylvania a démontré que les gens en manque de sommeil qui mangeaient tardivement étaient beaucoup moins alertes et attentifs le lendemain.  Ceux qui avaient résisté à l’appel de la collation de minuit ne présentaient pas de baisse de performance cognitive.

Fait intéressant : Saviez-vous que l’institution universitaire de Pennsylvanie est celle qui produit le plus de milliardaires ? Si l’on arrêtait de se gaver en sous-vêtements debout devant le frigo, on aurait pu en faire partie. 

La preuve, ce chien n’est pas milliardaire.

 

 

 

On mange trop

Les chercheurs de l’université Brigham Young ont découvert que la collation nocturne ne procure pas le même « high de bouffe » que les repas consommés à des heures normales.  Ceci fait en sorte que le sentiment de satiété ne se fera pas sentir aussi rapidement. 

Si la pizza à la poutine est plus alléchante que le céleri sur lit de luzerne en pleine nuit, on aura en plus tendance à surconsommer inutilement.

 

 

Mémoire

Dans le cadre d’une étude menée par la faculté de médecine du UCLA en Californie, on a formé 2 groupes de souris. Le premier groupe était nourri à des heures régulières. Le deuxième était nourri comme je me nourrissais à 16 ans : n’importe quand et la nuit aussi.

On a ensuite demandé aux souris de dire ce qu’elles ont mangé le jour précédent. Les souris nourries à des heures pas possibles ne se souvenaient de rien !

Bon, l’étude n’a pas exactement été menée ainsi, mais en gros les chercheurs nous conseillent de coordonner notre consommation de nourriture avec notre exposition au soleil. C’est l’inverse du ramadan en fin de compte.

L’étude ne dit pas si les souris du premier groupe performaient mieux au bench press.

 

 

Au final, retenez ces 2 choses :

  • Si possible, allez vous coucher au lieu de manger. Qui dort dîne !
  • Ne jamais nourrir un mogwai après minuit si vous ne voulez pas qu'il se transforme en gremlin!

 

 

Inspiré d'un article paru dans le LA Times

À lire aussi

Et encore plus