Un verre de vin à l’heure pour traiter l’alcoolisme | Le Sac de chips
/homepage

Un verre de vin à l’heure pour traiter l’alcoolisme

Une résidence pour anciens sans-abris à Ottawa propose une méthode controversée pour venir en aide aux alcooliques, rapporte BBC News.

Chaque jour, une fois à l’heure à partir de 7 h 30 jusqu’à 21 h 30, un employé de la résidence sert du vin fabriqué sur place. Le premier verre de la journée est d’environ 200 ml. Les services subséquents sont d’environ 140 ml. Si quelqu’un se présente intoxiqué, on le refusera.

La clientèle est composée d’environ une cinquantaine d’hommes et de femmes de plus de 40 ans. Dans la grande majorité des cas, ce sont des gens qui trainent un long et douloureux passé noyé dans l’alcool et la pauvreté.

Mieux que l'alcool de rue

Un des participants du programme, Elisa Pewheoalook, originaire d’un village Inuit, affirme avoir bu pendant 40 de ses 53 années de vie. Il considère que le programme l’a aidé à moins boire. « Le vin n’est pas trop mauvais ici. Dans la rue, je buvais du rince-bouche ou du fixatif à cheveux. C’était mauvais, mais j’avais besoin de la sensation. Je ne bois plus de ça maintenant. »

 

Fotolia - Vibe Images

 

Succès et détracteurs

Mis en place il y a une quinzaine d’années, un des initiateurs du projet, le docteur Jeff Turnbull explique, « L’idée est de stabiliser le chaos qui caractérise leurs vies, où chaque jour commence avec la recherche de boisson et toutes les complications que cela peut entrainer. »

Dr Turnbbull affirme que le programme a contribué à une réduction considérable des interventions des ambulanciers et policiers dans le centre-ville d’Ottawa. Selon lui, ceci se traduit par une réduction des coûts aux contribuables.

Malgré certains des succès du programme, plusieurs sont très critiques à son égard. Dr Turnbull prétend avoir reçu des menaces de mort entre autres. Pour plusieurs, la seule façon de combattre l’alcoolisme est par l’abstinence. 

 

Sondage
Est-ce qu’on devrait instaurer ce genre de programme dans les grandes villes du Québec ?

Oui

Non

Pas d'opinion sur le sujet

 

Pour plus de détails, consultez l'article original sur BBC News.

 

 

 

 

 

À lire aussi

Et encore plus