10 souvenirs pour les nostalgiques de clubs vidéo | Le Sac de chips
/videos

10 souvenirs pour les nostalgiques de clubs vidéo

Rivière-du-Loup perd son dernier magasin voué à la location de films, avec la fermeture prochaine du SuperClub Vidéotron. L’heure est déjà à la nostalgie.

La location de films n’est même pas terminée qu’on s’ennuie déjà du sourire du commis et de l’odeur de popcorn. Voici 10 faits qui vous manqueront assurément.

1. Acheter des cochonneries

Terminé l’achat spontané de jujubes, popcorn, chips pour une soirée cinéma à la maison. Maintenant, faudra prévoir d’avance d’acheter des jujubes avant d’écouter son film. Plate!

2. Juger les autres

Comment on va faire pour savoir qui va derrière les panneaux où se cachaient les films XXX ? Louer un film porno deviendra bien trop confidentiel.

3. Se chicaner en public

Les chicanes pour choisir le film ne disparaîtront pas. Mais plus personne n’aura le plaisir d’y assister.

4. Les conseils

Le commis, qui a vu tous les films, ne sera plus là pour nous conseiller face à face. Il était toujours plus fiable que le frère du cousin du voisin qui avait vu le film voilà trois semaines.

5. L’odeur de pop-corn

Qu’y a-t-il de plus beau dans la vie que de choisir un film un vendredi soir pluvieux alors que ça sent le popcorn partout dans le magasin? Tu peux toujours t’en faire à la maison, mais l’accès à l’odeur ne sera plus gratuit comme avant.

6. Cruiser la commis

Avouons-le, il y avait toujours un ou une employée qui ressortait du lot. Malheureusement, il ou elle va devenir plutôt inaccessible après la fermeture du département des locations. Reste Facebook... ou Spotted?

7. Sortie en famille

Pour une petite famille, aller choisir un film au club vidéo était aussi amusant que de le regarder. Ce divertissement-là n’existera même plus.

8. L’adrénaline

Vous savez, ce petit sentiment qui s’installe lorsque la date de sortie d’un film que tu veux vraiment voir approche. Quand tu réussis à l’avoir dans les mains et que tu reprends le chemin de la maison, un sourire victorieux au visage... Fini!

9. La crise des enfants

Ce souvenir entrerait peut-être plus dans la catégorie de ceux à oublier : la crise des enfants pour qu’on leur achète une bébelle près de la caisse. Mais ne vous inquiétez-vous pas, ils vont transposer ça à l’épicerie.

10. Rencontrer du monde

Il fut un temps où l’on rencontrait tellement de connaissances et d’amis au club vidéo le vendredi soir! Où est-ce que l’on va tomber sur eux par hasard maintenant?