Étude : Les femmes intelligentes boivent plus d'alcool | Le Sac de chips
/homepage

Étude : Les femmes intelligentes boivent plus d'alcool

Êtes-vous sur un lendemain de veille pénible ? Ou en êtes-vous déjà à votre 5e verre de vin de la journée ?

Si oui, il y a de très fortes chances que vous soyez une femme brillante.

 

C’est la science qui le dit !

Une étude menée par la London School of Economics (LSE) sur plusieurs décennies affirme que les femmes intelligentes boivent plus d’alcool, rapporte The Telegraph.

Au fil des ans, les chercheurs ont étudié et sondé les modes de vie et les performances académiques de plus d’une dizaine de milliers d’hommes et de femmes britanniques nés durant la même semaine en 1970.

La recherche conclut : « Plus une femme est éduquée, plus grandes sont les chances qu’elle boive de l’alcool régulièrement  et qu’elle admette que ses habitudes de consommation sont problématiques. »

Les femmes possédant un diplôme universitaire seraient 86 % plus sujettes à boire régulièrement que les femmes n’ayant pas complété d’études supérieures.

Même si on rapporte une corrélation similaire chez les hommes, elle serait beaucoup moins prononcée.

 

Une tendance qu’on remarque dès l’enfance

Selon l’étude, les femmes qui obtenaient de bons résultats au primaire sont 2 fois plus susceptibles de consommer quotidiennement rendues à l’âge adulte.

 

Comment expliquer cette corrélation

Les chercheuses Francesca Borgonovi et Maria Huerta offrent certaines explications.

Les femmes avec des hautes études ont généralement des enfants plus tard, ce qui leur permet d’avoir des vies sociales plus actives où la consommation d’alcool est plus répandue. Elles sont également plus enclines à travailler dans des milieux majoritairement masculins où prévaut aussi une plus grande culture de consommation d’alcool.

Dans les dernières années, on remarque aussi une intensification du marketing des produits alcoolisés, spécialement le vin, envers les femmes.

 

Mesdames, avant de s'en réjouir 

Nous savons bien que bon nombre d’entre vous vont se reconnaitre et en profiter pour fièrement taguer vos amies dans la publication sur Facebook. L’équipe web du Journal tient tout de même à vous rappeler que la modération a bien meilleur goût et que si votre consommation est problématique, n’hésitez pas à demander de l’aide.

À lire aussi

Et encore plus