Les Français, champions olympiques des bébés lala | Le Sac de chips
/potins

Les Français, champions olympiques des bébés lala

«Le public était pas fin.» «Je ne portais pas mon chandail préféré.» «C’est vraiment trop INZUSTE.»

Rien ne va plus pour l'équipe de France à Rio (Team France, en français), et certains athlètes n’acceptent vraiment pas d’avoir perdu.

Bah, soyons honnêtes, leur délégation a déjà au cou sept médailles d’or, onze en argent et dix en bronze. Ça va.

Mais les olympiens français qui n’ont pas remporté l’or se sentent floués et ne se gênent pas pour chialer publiquement (des Français qui chialent?).

Vous pensez qu’on exagère? Pourtant, on n’a pas inventé ça. Même le plutôt bien réputé journal Le Monde s’interrogeait hier: «C’est presque devenu un jeu: quel sera le prochain prétexte avancé par un athlète français pour se dédouaner après un échec?»

Vous ne nous croyez toujours pas? Voici un petit résumé des meilleures excuses des Bleus à Rio:

 

1. «Le public n’était pas fin»

AFP

Quand Renaud Lavillenie a perdu son titre de champion au saut à la perche contre le Brésilien Thiago Braz da Silva, ce n’était pas juste parce qu’il a sauté moins haut. C’est aussi parce que le public lui a nui en le huant. «Sentir de la méchanceté contre soi, ça perturbe forcément. S’ils ne veulent encourager que les Brésiliens et cracher sur les autres, il ne fallait pas organiser les Jeux ici. Je n’ai jamais vu ça. Ça n’a pas dû arriver depuis Jesse Owens en 1936 à Berlin.»

Oups. Évidemment, faire référence à l’Allemagne nazie en expliquant sa défaite n’était pas l’idée du siècle. L’athlète s’est vite repris.

Et à sa défense, le public l’a bel et bien tellement hué que même le médaillé d’or brésilien a montré son indignation à la foule. 

You stay classy, Brésil.

 

2. «L’arbitre n’était pas de mon bord»

AFP

«L’arbitre a gâché quatre ans de ma vie. Il ne connait rien au sport de haut niveau. J’ai dominé le match»: le judoka Pierre Duprat n’en démord pas, s’il a été éliminé chez les moins de 73 kg, c’est la faute de l’arbitre. C’est tout. «Le judo est en train de se détruire avec de telles décisions.»

Rien que ça, M. Duprat?

 

3. «Tous les autres (qui m’ont battu) sont des tricheurs»

AFP

Le nageur marseillais Camille Lacourt n’a pas apprécié se faire devancer par un Chinois au 100 mètres dos (il est arrivé cinquième). «Je regarde le podium et j’ai envie de vomir. Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. Ça me dégoute de voir des gens qui ont triché sur les podiums.»

Cette excuse nous a beaucoup surpris. C'était la première fois que l'on entendait parler de dopage sportif. Étrange.

 

4. Et notre préférée: «Je ne pouvais pas porter mes vêtements favoris»

AFP

La joueuse de tennis Kristina Mladenovic a été complètement déstabilisée quand elle a dû changer de vêtements avant un match. 

Capture d'écran

Hey, on comprend l’amertume de la défaite d'abord. OUF.

Comme disait l’autre, y’en aura pas de facile.