Dans l’espace, où serait-il possible d’enlever son casque d’astronaute? | Le Sac de chips
/unbelievable

Dans l’espace, où serait-il possible d’enlever son casque d’astronaute?

Le casque n’est certainement pas un accessoire «fashion» élaboré par la NASA pour répondre à la coquetterie des astronautes. Il s’agit d’une pièce d’équipement absolument essentielle qui permet aux astronautes de rester en vie dans le vide intersidéral.

Mais bon, si malgré ses 8 baccalauréats, 3 maîtrises et 2 doctorats, un astronaute souhaitait faire son petit tannant et enlever son casque, y a-t-il des endroits, dans le système solaire, où il ne mourrait pas en quelques secondes?

Trois conditions à remplir

Tout d’abord, considérons les conditions qui font en sorte que nous n’avons pas besoin de casque spécial sur Terre.

1. La pression

Elle nous semble si naturelle, mais la pression atmosphérique nous est absolument essentielle. Sans pression, nous suffoquerions par manque d’air et avec trop de pression, nos organes internes (dont les poumons) s’affaisseraient sur eux-mêmes. En somme, la pression garde nos poumons bien gonflés. Nous serons capables de supporter une pression se situant entre la demi et cinq fois celle de la Terre. À noter que nous pourrions supporter une pression sous-marine; pas besoin qu’elle soit faite d’air!

2. L’oxygène

Bien sûr, l’air que nous respirons est absolument vital. Juste respirer les vapeurs émanant d’oignons fraîchement coupés nous donne une petite envie de mourir, imaginez une atmosphère faite de souffre ou de méthane! Un mélange d’oxygène et d’azote, comme ici, c’est vraiment l’équilibre idéal.

3. La température

En tant que Québécois, on sait déjà très bien ce que c’est avoir trop chaud et avoir trop froid, pas besoin de s’éterniser là-dessus!

Avec ces trois conditions, que se passerait-il si un astronaute enlevait son casque dans le vide de l’espace? Sans pression, l’air serait instantanément expulsé de ses poumons. Sans pouvoir respirer, et sans oxygène, l’astronaute serait mourrait en moins de 45 secondes. La température très basse ferait en sorte qu’il se transformerait en paquet de viande surgelée voguant à l’infini dans l’espace.

Les endroits où ce serait peut-être plausible d'essayer de commencer à penser à enlever son casque d'astronaute

Cette perspective guère réjouissante pourrait-elle être conjurée, quelques instants, à quelque part dans le système solaire?

1. La planète Vénus

Deux des trois conditions sont remplies dans la haute atmosphère de Vénus. À 52 km de la surface de notre voisine verte, il fait 37 °C et la pression est le deux-tiers de ce qu’elle est sur Terre.

Mais il faudrait retenir son souffle, car l’air y est irrespirable. Il s’agit d’un mélange de dioxyde de carbone et d’acide sulfurique, donc suffoquant et toxique. Mais bon, avec une simple bonbonne d’oxygène et une couche de protection contre l’acide sulfurique, il serait possible d’y être sans casque.

2. Titan, lune de Saturne

La pression y est juste correcte! 1,45 fois celle de la Terre! Mais oh! il y fait -179 °C. Donc, encore une fois, on doit retenir notre souffle et remettre notre casque extrêmement rapidement pour ne pas geler tout rond.

3. Les océans de l'espace

Il y aurait des océans d’eau se cachant sous d’épaisses couches de glace sur quelques objets célestes, comme les lunes Europe, Encelade, Dione et la planète naine Cérès. Si un astronaute réussit à percer à travers les kilomètres de glace, il pourrait se débarrasser de son casque (et - tant qu'à y être! - de son suit au complet! skinny-dipping dans l'espace!) et plonger dans un océan sous-marin.

La pression serait adéquate, après tout! Et si l’eau est liquide, elle n’est pas trop froide! Avec une bonbonne d’oxygène, ce serait probablement possible de nager sans casque d’astronaute.

Cessons les spéculations

Bon bref, il semble que l’endroit du système solaire le plus safe pour retirer son casque d’astronaute est ... la Terre.

Source: Fraser Cain