Le père d'un garçon malade se vide le cœur | Le Sac de chips
/potins

Le père d'un garçon malade se vide le cœur

DRUMMONDVILLE  |  Le père d'un garçon atteint de paralysie cérébrale a lancé un cri du cœur avec une vidéo virale dans laquelle il reproche le manque de jugement d'un agent de sécurité insensible à la condition de son fils.

Tommy Touchette-Lemay, 6 ans, est atteint de paralysie cérébrale. Il ne marche pas, ne parle pas et ne s'alimente pas seul.

Ses parents sont récemment allés aux Promenades Drummondville afin de faire pour leurs achats de Noël.

 

Tommy a été installé dans un panier appartenant à un magasin. Le garçon, qui n'a pas le tonus nécessaire, ne peut pas utiliser les fauteuils roulants. Il est aussi trop grand pour s’asseoir dans les poussettes qui sont prêtées dans les centres commerciaux.

Alors que ses parents le gavaient, Tommy a souillé ses petites culottes. «Il en avait jusque dans le dos», a précisé le père dans la vidéo.

La famille a pris la direction des toilettes adaptées, mais a été interceptée par un agent de sécurité. La femme lui a clairement fait comprendre qu'il était impossible de quitter le magasin avec le panier. Elle aurait expliqué que c'était pour assurer la sécurité des clients.

Photo Facebook

 

Dans sa vidéo, le père a expliqué avoir tenté de raisonner l'employé. «Madame, on ne peut pas circuler avec la bombonne (de gavage), le bébé dans les bras et le sac à dos», a-t-il dit. Selon lui, la femme serait restée insensible à la détresse de la petite famille.

Voyant que l'agent ne collaborait pas, le père a demandé à être escorté jusqu'à la salle de bain. L'employé aurait refusé. Une cadre du magasin en question serait finalement intervenue et aurait offert aux parents de Tommy d'utiliser la salle des employés pour changer l'enfant.

Dans la vidéo qui a été vue près de 230 000 fois, le père a déploré le manque de jugement et de compassion de l'employé envers «son fils différent». Il dit avoir vécu une expérience «dégueulasse». À l'approche des Fêtes, il espère que les employés du centre commercial vont faire preuve d'une plus grande ouverture d'esprit.

À lire aussi

Et encore plus