«Mon fils est toujours avec moi»: Pierre Bruneau émeut à Tout le monde en parle | Le Sac de chips
/potins

«Mon fils est toujours avec moi»: Pierre Bruneau émeut à Tout le monde en parle

Image principale de l'article Pierre Bruneau émeut à «Tout le monde en parle»
Tout le monde en parle

 Le chef d’antenne de TVA, Pierre Bruneau, a été honoré cette semaine pour son engagement philanthropique avec la Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau. 

 Celui qui s’implique auprès des enfants atteints du cancer depuis que son fils Charles est décédé de cette maladie à 12 ans, en 1988, s’est ouvert sur le combat de sa vie sur le plateau de Tout le monde en parle. Les internautes ont été nombreux à réagir et à se dire bouleversés par le courage du journaliste.

 Voici d’abord 15 citations touchantes à retenir du passage de Pierre Bruneau à l’émission: 

 1. «La dernière fois que je suis allé reconduire Charles à Ste-Justine, il m’a dit: "promets-moi de continuer." J’ai dit: "on va continuer ensemble", et il m’a dit: "non, toi, promets-moi de continuer."»

 2. «Il est toujours avec moi.»

Fondation Charles-Bruneau

 3. «Pour moi, ces enfants-là ne meurent pas sans nous laisser quelque chose d’important. Leur présence est différente, mais ils sont toujours avec nous.»

 4. «La dernière nuit de Charles, je lui ai raconté un voyage à Paris... qu’il n’a jamais fait. C’était son rêve.»

 5. «Il serrait mon doigt. Je sentais de l’énergie qui sortait de son corps. C’était incroyable. Quand, dans mon histoire, l’avion se reposait pour le retour à Montréal, j’ai senti que Charles venait de réaliser, sans doute, quelque chose d’extraordinaire.»

 6. «Et ça, ça me revient très souvent, parce que j’ai le privilège d’accompagner d’autres enfants qui se battent, qui ont vécu le cancer.»

 7. «Une petite fille, Johanna, m’avait dit un jour: «J’ai peur que les gens m’oublient. Quand on part, plus personne ne s’intéresse à nous, on est plus là.»

 8. «Je lui ai dit que quand on meurt, notre âme éclate en millions de parcelles. Et à chaque fois que quelqu’un pense à toi, on revient au monde à travers les gens.»

 9. «La maturité vient avec la maladie. Ces enfants développent une force incroyable.»

 10. «Aujourd’hui, Charles aurait 85% de chances de guérison. À l’époque, en 1979, c’était 35%.»

 11. «On a atteint une belle amélioration, c’est pour ça que je continue dans cette lutte-là. Il y a de l’espoir.»

 12. «On a passé à travers ça en couple. On se pose toujours la question: "Qu’est-ce qu’on a fait?"», commentant le fait qu’en plus de la terrible épreuve du décès de son fils Charles, son fils Jean-Sébastien a subi un grave accident de tremplin et a passé plusieurs semaines dans le coma, en plus d'endurer une longue convalescence de plusieurs mois.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

 13. «Ma mère ne disait jamais "pourquoi?" Elle disait "Comment? Comment on va s’en tirer, comment on va s’en sortir?" J’ai eu cette tape sur l’épaule de ma mère.»

 14. «Ginette et moi, on s’est regardé, et on s’est dit, on se retrousse les manches. On a accompagné Charles à la mort, on va accompagner Jean-Sébastien à la vie.»

 15. «Jean-Sébastien a 35 ans aujourd’hui et il va bien. Il a l’âge que j’avais quand j’ai perdu Charles. Il a réalisé ça cette année et il m’a dit: "C’est bien jeune pour perdre un fils."»

 Le courage et la résilience du chef d’antenne ont ému les internautes.

 Voici quelques réactions récupérées sur les réseaux sociaux: 

Sur le même sujet