Pourquoi notre nez se bouche-t-il une narine à la fois? | Le Sac de chips
/homepage

Pourquoi notre nez se bouche-t-il une narine à la fois?

Parmi les symptômes les plus désagréables - et les plus audibles - du rhume, il y a le nez bouché. Mais avez-vous déjà remarqué que - sauf au moment où notre rhume est «bas bal dans le bire» - on a le nez bouché qu’une narine à la fois? Pourquoi?

En fait, nos narines fonctionnent en alternance tout le temps. C’est juste qu’on le réalise davantage lors d’un rhume, puisque la production accrue de mucus nasal (la bonne vieille morve) fait en sorte qu’une narine peut être bouchée à 100%.
 
 
Ainsi, même si vous ne souffrez pas d’un rhume, si vous bouchez une narine à la fois en respirant profondément par le nez, vous pouvez constater que l’air entre et sort mieux par une narine en particulier. Vous pouvez refaire cet exercice quelques heures plus tard; il est à parier que vous remarquerez que c’est par l’autre narine que les choses se passent.
 
En fait, les narines se divisent le travail en vertu de ce qui est appelé le cycle nasal. À chaque 2-3 heures, le système nerveux autonome (responsable des fonctions involontaires, comme la digestion, les battements de coeur, etc.) tourne la switch «gauche-droite» des narines.
 
À ce moment-là, du sang gonfle de tout petits tissus érectiles (oui, le même type de tissu faisant en sorte que les organes génitaux fonctionnent) disposés autour de protubérances osseuses dans la cavité nasale de la narine qui profitait jusqu’alors d’un break. On appelle ces protubérances osseuses les cornets nasaux. Inversement, les tissus érectiles des cornets nasaux de la narine qui tapait toute la job depuis 2-3 heures dégonflent. Et un nouveau cycle nasal commence!
 

Wikimedia Commons/Fotor.com

 
Mais pourquoi les narines fonctionnent-elles ainsi? Pourquoi ne peut-on pas respirer librement et entièrement par les deux narines en même temps? Pour deux raisons.
 
Tout d’abord, on aurait le nez sec en bibitte si on respirait librement et entièrement en tout temps. Avoir les narines en pause de manière alternée permet au nez de garder un bon taux d’humidité tout en faisant correctement sa job de filtrage de poussières et microbes.
 
Ensuite, ça aide beaucoup notre sens de l’odorat. Certaines odeurs sont détectées dans un rush d’air passant à travers la narine débouchée; d’autres sont plus facilement détectables si elles prennent leur temps, en passant par la narine bouchée.
 
La nature est si bien faite! (parfois)
 
 
Source: Mental Floss