19 choses à savoir sur Chrystia Freeland, la première femme ministre des Finances du Canada | Le Sac de chips
/unbelievable

19 choses à savoir sur Chrystia Freeland, la première femme ministre des Finances du Canada

Chrystia Freeland à Ottawa en août 2019
AFP

Chrystia Freeland à Ottawa en août 2019

On apprenait mardi que le premier ministre du Canada Justin Trudeau avait nommé sa vice-première-ministre ministre des Finances en remplacement de Bill Morneau.

Chrystia Freeland, qui était ministre des Affaires étrangères de 2017 à 2019, devenue vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales en 2019, devient donc la première femme ministre des Finances du gouvernement fédéral canadien.

Voici 19 choses à savoir sur Mme Freeland:     

1. Son vrai nom est Christina «Chrystia» Alexandra Freeland.   

Facebook

2. Elle est née le 2 août 1968, à Rivière-la-Paix, en Alberta. Elle a donc 52 ans.   

3. Son père, Donald Freeland, avocat et fermier, était membre du Parti libéral du Canada. Sa mère, Halyna (Chomiak) Freeland, également avocate, s’est déjà présentée pour le Nouveau parti démocrate dans la circonscription de Edmonton-Strathcona.   

4. Mme Freeland a obtenu un diplôme de premier cycle de l’Université Harvard en Histoire et littérature russe. Elle a poursuivi ses études à l’Université d’Oxford, d'où elle détient une maîtrise en Études slaves en 1993.   

Chrystia Freeland

Photo d'archives

Chrystia Freeland

5. Après avoir débuté sa carrière comme journaliste à titre de correspondante indépendante en Ukraine pour le Financial Times, le Washington Post et l’Economist, l'Albertaine a ensuite travaillé au Royaume-Uni et à Moscou, entre autres. En 2010, elle s'est jointe à l’agence de presse Reuters.   

6. Elle est l’auteure de deux livres, Sale of the Century: The Inside Story of the Second Russian Revolution (2000), et Plutocrats: The Rise of the New Global Super-Rich and the Fall of Everyone Else (2012).   

AFP

7. La députée parle anglais, français, ukrainien, russe et italien.   

8. Elle a été élue député fédérale pour la première fois en 2013, lors d’une élection partielle dans la circonscription de Toronto-Centre.   

Facebook

9. En 2014, en pleine crise ukrainienne, elle se retrouve sur une liste de 13 Canadiens interdits de séjour en Russie. Il s’agissait d’une réponse à la liste des sanctions canadiennes à l’encontre de la Russie.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

10. À titre de députée, Mme Freeland a souvent défendu les positions de l’Ukraine dans ce conflit: «Alors que cette révolution se déroulait sous mes yeux, j’ai été frappée de constater à quel point ces manifestations étaient motivées par la volonté de défendre la dignité humaine...» écrivait-elle en 2014 à la suite de plusieurs voyage en Ukraine.   

11. En 2015, elle se représente à nouveau le PLC, cette fois dans la circonscription de University-Rosedale, en Ontario, et remporte l’élection.   

Ernest Doroszuk/Toronto Sun/QMI Agency

12. Toujours en 2015, Justin Trudeau la nomme ministre du Commerce international dans le 29e conseil des ministres.   

AFP

13. Le 10 janvier 2017, elle est nommée ministre des Affaires étrangères du Canada et succèdera ainsi à Stéphane Dion.   

Matthew Usherwood/AGENCE QMI

14. Le 20 novembew 2019, parmi les 18 femmes qui forment le cabinet paritaire de 36 ministres, Chrystia Freeland se voit confier un mandat important. En plus d’être nommée vice-première ministre, la ministre sortante des Affaires étrangères devra composer avec la grogne dans l’Ouest canadien puisqu'elle est également nommée ministre des Affaires intergouvernementales.   

Chrystia Freeland et Justin Trudeau le 20 novembre 2019

Photo AFP

Chrystia Freeland et Justin Trudeau le 20 novembre 2019

 

15. À titre de ministre des Affaires étrangères, elle fût chargée en 2019 des négociations avec les États-Unis et le Mexique sur le nouvel accord de libre-échange nord-américain.

AFP

16. Le 18 oût 2020, Mme Freeland est nommée ministre des Finances du Canada, devenant ainsi la première femme à occuper le poste de ministre des Finances au Canada, crucial alors que le pays traverse sa pire crise économique depuis la Seconde Guerre mondiale en raison de la pandémie de coronavirus, selon les chaînes CTV et CBC. 

AFP

17. Elle est mariée à Graham Bowley, un auteur britannique et journaliste au New York Times.   

18. Le couple a trois enfants, Natalka, Halya, et Ivan. La famille vit dans la circonscription de University—Rosedale, la circonscription qu’elle représente à la Chambre des communes.   

Photo Chrystia Freeland

19. Chrystia Freeland est une passionnée de course à pied.