Une millionnaire estime que sa vie est ruinée depuis qu’elle a remporté le gros lot | Le Sac de chips
/potins

Une millionnaire estime que sa vie est ruinée depuis qu’elle a remporté le gros lot

Une jeune Britannique, estimant que sa vie est ruinée depuis qu’elle a remporté le gros lot à l'âge de 17 ans, songe à porter plainte contre Euromillions.

Instagram

Jane Park, la plus jeune gagnante de l’Euromillions, a remporté le jackpot: 1,2 million d’euros (environ 1,7 M$), il y a quatre ans. Emballée au départ, la jeune femme de 21 ans regrette aujourd’hui d’avoir encaissé le chèque, parce qu’elle n’était pas assez mature pour gérer un portefeuille aussi garni.

Instagram

«Je croyais que le fait d'avoir remporté le gros lot allait améliorer les choses, mais elles se sont détériorées. La plupart du temps, je souhaiterais ne jamais avoir autant d’argent. Ma vie serait tellement plus simple si je n’avais pas remporté la loterie», a confié la jeune millionnaire au Sunday People.

Instagram

«Les gens m’observent et souhaiteraient avoir mon mode de vie, mon argent. Ils ne réalisent pas à quel point c’est stressant. J’ai fait plusieurs acquisitions matérielles, certes, mais mon existence est vide. Quel est mon but dans la vie?» renchérit-elle.

Instagram

L'envers de la médaille

Afin d’appuyer ses propos, Jane Park avoue qu’elle en a marre d'acheter des vêtements et des accessoires griffés. Elle confie également qu’elle éprouve de la difficulté à se trouver un copain qui s’intéresse vraiment à elle et non à son compte en banque, et qu’elle croule sous la pression d’être millionnaire.

Instagram

Aujourd’hui, Jane reproche à Euromillions de ne pas l’avoir assistée. Même si elle avait un conseiller financier qui veillait à ses intérêts, elle ne comprenait pas son jargon. Elle a profité de sa fortune pour acheter des dizaines de sacs de luxe, un chihuahua, un Range Rover et pour se faire refaire les seins.

Instagram

Elle milite maintenant pour que les personnes de moins de 18 ans ne puissent pas participer à cette loterie.

À lire aussi

Et encore plus