Survivre à la semaine de relâche | Le Sac de chips
/homepage

Survivre à la semaine de relâche

Salut,

La semaine de relâche arrive à grands pas et quant à moi, elle devrait être rebaptisée la semaine de la complication familiale. Parce qu’on se le dise, il y a juste les enfants qui ont relâche cette semaine-là. Les pauvres cocos ont clairement besoin de repos trois mois après avoir eu leurs vacances de Noël parce qu’aller à l’école primaire, c’est dur. En plus, ils n’ont eu que neuf journées pédagogiques depuis le congé des fêtes.

L’ennui, c’est que nous, parents esseulés, devons nous démener pour trouver du temps de congé, sinon trouver des grands-parents dévoués. Malgré tous les efforts déployés, c’est inévitable, il faudra recourir à de fines ruses pour passer au travers cette semaine sans donner à vos tendres chérubins l’impression que vous regrettez le jour béni où ils sont entrés dans vos vies. Afin de vous aider, voici quelques astuces de mon cru.

1. Faites-vous aller la parenté!

Eh oui! Une bonne façon de renouer les liens avec vos adorables petites cousines de 14 ans qui ont leur certificat de gardiennage averti, mais qui n’ont pas encore d’expérience. Rendez-leur la vie simple et donnez-leur autant d’heures d’expérience que nécessaire. Profitez-en pour apprendre leurs prénoms!

2. Faites leur confiance

Déjà 10 ans? L’âge de la grande maturité est arrivé. Un beau 20$ par jour donne une surprenante autonomie à un enfant. C’est un 100$ très bien investi.

3. Forcez l’amitié

Comme au moyen âge. Votre enfant ne le sait pas encore mais toute sa classe est son amie, comme à la garderie. Récoltez discrètement les numéros de téléphone des compagnons de classe de votre descendance et appelez-les tous. Il y aura sans doute au moins un parent qui sera prêt à prendre votre poulet le temps d’une journée. Et... qui sait, ce sera peut-être une véritable amitié qui naitra de cette union forcée. Playdate extrême!

4. Les joies du bénévolat

Votre enfant rêve en secret de vous accompagner au travail. C’est le temps pour vous de lui trouver une série de tâches au boulot et d’assouvir son envie folle de bénévolat. Classer des enveloppes, brocher des documents, nettoyer la pièce à débarras, refaire le code d’un logiciel : de petits trucs simples à faire l’épanouiront certainement !!!

5. Les études supérieures

Vous le savez, les études supérieures constitueront un défi de taille pour vos amours. La solution : prenez de l’avance! Inscrivez-les à un cours en ligne de philosophie 101. Le cours de 60 heures peut facilement être fait en une semaine si l’on élimine toute autre activité. Les réflexions de vos enfants sur les sophismes n’en seront que plus justes.

6. Le grand ménage

Vos enfants ne connaissent pas encore les joies de l'époussetage? Confrontez-les à cette fatalité de la vie adulte. Apprenez-leur à être de redoutables ennemis de la poussière. Un petit 5$ pour chaque kilo ramassé devrait les encourager.

7. Les activités

Chaque semaine de relâche, les activités municipales, régionales ou hivernales fusent. Restez à l'affût des activités où il y a de l’animation. Il n’y a rien comme une mascotte de hibou rigolote pour passer le temps.

8. Les centres commerciaux

Plusieurs centres d’achat proposent maintenant des haltes-garderies où vos enfants peuvent vous attendre pendant que vous faites vos emplettes. C’est connu, faire ses emplettes durant la semaine de relâche peut facilement prendre huit heures! Un pourboire est apprécié par le petit personnel pour les journées complètes.

9. La solitude ou le temps des introspections

Donnez à vos enfants l’impression que la semaine de relâche est en fait un moment accordé par le ministère de l’Éducation pour faire un grand voyage introspectif sur la vie, la mort, l’amour, le temps qui passe et la solitude. Un beau moment pour faire la rédaction d’un puissant qui-suis-je juvénile en cinq chapitres.

10. Le bricolage

S’il est une activité qui ne se démode pas, c’est bien le bricolage. Poussez le concept un peu plus loin et donnez-leur un projet d’envergure : refaire la salle de bain. Assurez-vous toutefois de choisir les matériaux avec eux. Vous ne voudriez pas avoir un comptoir en Fimo...

11. Les voyages forment la jeunesse

Si vous avez les moyens, il y a maintenant des agences qui offrent des voyagent à prix vraiment réduits. Pour 400$ sans bagage, vous pouvez envoyer vos petits faire un aller-retour à Beijing. Offrez-leur un voyage d’une heure. Ça assurera leur sécurité puisqu’ils devront rester dans l’aéroport et, c’est connu, un enfant qui voyage seul a toute l’attention du personnel de bord. Nourriture gratuite, activités de coloriage et d’autocollants sur le thème des avions et cinéma exclusif sont au menu de choses à faire pendant le vol. Petits veinards.

12. L’armée

Servir son pays est une fierté qu’on a rarement le temps de savourer. La relâche est une bonne occasion d’initier vos enfants aux joies de l’infanterie. C’est gratuit et il y aura un bel uniforme en bonus.

13. Comprendre sa ville

Si vous êtes en milieu urbain, c’est une bonne occasion pour vos enfants de mieux connaitre la ville où ils vivent. Déposez-les à l’extrémité de la ville, donnez-leur une carte et c’est parti pour la chasse au trésor de leur vie! Le butin ; dormir chez soi. Si vous êtes plutôt en milieu rural, un petit recensement de la faune et flore dans un rayon de dix kilomètres devrait les occuper sur un joli temps.

14. Des outils pour la vie

Un coffre à outils est quelque chose qui se bâtit sur toute une vie. Un marteau ici, un tournevis étoile par là. Afin d’avoir un coffre complet avant l’âge de 50 ans, invitez vos rejetons  à défier le temps et proposez leur forger leurs propres outils. Attention, la manipulation du métal chaud en fusion entraine son lot de risque!

15. Les classiques

Finalement, n’omettez pas les classiques : la cachette sur la planète, les jeux de société comme Axis and Allies, repeindre le sous-sol ou le jeu interactif : Je fais et congèle mes lunchs pour le reste de ma scolarité. Un classique reste un classique et un sourire et un sourire et une table une table, etc....

Voilà, vous êtes maintenant fins prêts à affronter la semaine de relâche. N’oubliez surtout pas que les souvenirs sont éphémères et que les détails se perdent avec l’âge. Évoquez régulièrement au fil de la vie de vos enfants cette semaine comme étant une des mémorables de leur enfance. Ils en parleront en bien lorsqu’ils seront adultes.