Les samaritains de Hudson | Le Sac de chips
/potins

Les samaritains de Hudson

«C’est dans l’adversité que se révèlent les vrais amis». Le proverbe de Cicéron était particulièrement de circonstance en cette froide journée de printemps à Hudson, lundi, où des dizaines de concitoyens et de samaritains venus d’ailleurs se sont réunis pour venir en aide à Jan Van Kesser, dont la propriété menaçait d’être détruite par les eaux de la Rivière des Outaouais.

Hudson, c’est 5252 âmes, des âmes tricotées serrées telle qu’en témoigne le poste de commandement des opérations d’aide aux sinistrés, situé sur la main de ce petit village majoritairement anglophone. C’est aussi l’un des villages les plus touché par les inondations qui frappent le Québec ces derniers jours.

Devant la caserne, des bénévoles servent du café et de la nourriture aux dizaines de volontaires qui transportent et empilent des sacs de sable sans relâche depuis 48 heures. Certains n’ont pas dormi depuis trois jours. Les traits sont tirés, les yeux sont cernés, mais tous affichent un sourire qui évoque courage et ténacité. En nous rendant dans le secteur des inondations, nous avons entendu à la radio que le service de pompiers de la municipalité recherchait des personnes munies de wadders afin de venir en aide aux sinistrés d’un secteur où l’eau était particulièrement haute. Nous nous y sommes rendus histoire de mettre leur prêter main-forte.

 

 

 

 

À lire aussi

Et encore plus