Jérémy satisfait du Rockfest | Le Sac de chips
/harddrive

Jérémy satisfait du Rockfest

Au lendemain de sa performance au Rockfest de Montebello, jeudi soir, Jérémy Gabriel avait le sentiment du devoir accompli. «Je suis très content du spectacle et je trouve que j’ai eu droit à une belle réception du public», a confié le jeune chanteur au Journal.

«Le but de cette performance n’était pas nécessairement d’aller chercher un nouveau public. Mais j’ai l’impression qu’après ce qui s’est passé jeudi soir, il y a beaucoup de gens qui vont s’intéresser davantage à ma musique. Je crois avoir réussi à les conquérir. Il y a d’ailleurs beaucoup de gens qui sont venus me féliciter après le spectacle. J’étais très fier et je me suis couché satisfait.»

C’est à l’invitation des organisateurs du festival que Jérémy Gabriel avait accepté de se produire sur la scène du Rockfest. Si l’annonce de ce spectacle avait fait l’objet de quelques moqueries, plus de 2000 spectateurs s’étaient déplacés pour assister à l’événement. L’un d’eux s’était même ­présenté déguisé en pape.

Même s’il avoue qu’il avait rarement eu l’occasion de se produire devant une aussi grande foule, Jérémy Gabriel assure qu’il n’a pas été intimidé par les dizaines de rockers qui scandaient son nom quand il est arrivé sur scène.

«J’ai été étonné par la grosseur de la foule, mais je me sentais très bien sur scène», a ­raconté le jeune homme, connu pour avoir chanté devant le pape et pour ses récents démêlés judiciaires avec l’humoriste Mike Ward.

Pour le festival, Jérémy Gabriel avait adapté son répertoire pour ce spectacle à saveur plus rock que ce qu’il fait d’habitude. Il a interprété sa chanson I Don’t Care, mais aussi des reprises de succès rock comme Eye of the Tiger de Survivor et J’ai Vu de Niagara. «J’ai choisi ces chansons parce que je les aime, mais aussi parce que certaines d’entre elles véhiculent parfaitement ce que je voulais montrer et faire paraître, a expliqué le chanteur qui n’envisage pas, pour l’instant, de se consacrer à la musique rock pour la suite de sa carrière.