25 choses que vous ne saviez sûrement pas sur le film culte «Une ligue en jupons» | Le Sac de chips
/potins

25 choses que vous ne saviez sûrement pas sur le film culte «Une ligue en jupons»

Image principale de l'article 25 choses que vous ne saviez pas sur le film

Le film qui a fait connaître la ligue professionnelle de baseball féminin au grand public et qui a inspiré des générations de filles à jouer au baseball fête ses 28 ans aujourd'hui. 

• À lire aussi: [QUIZ] Pouvez-vous reconnaître ces films à partir d’une illustration de leur voiture culte?

Voici 25 choses que vous ne saviez sûrement pas sur ce classique du cinéma:  

1. Le film, A league of their own, a été traduit par Une ligue en jupons au Québec, mais par Une équipe hors du commun en France. 

 

• À lire aussi: 27 fois où les Français ont traduit des titres de films en anglais par d’autres titres en anglais

2. Plus de 2000 femmes se seraient présentées aux auditions pour tenter de décrocher un rôle dans ce classique tourné en 1991. 

3. Afin d’être choisies pour le film, les femmes devaient non seulement être bonnes actrices, mais elles devaient également réussir les qualifications de baseball. 

Capture d'écran

 

4. Le rôle de Dottie (personnage principal) devait originalement être tenu par Debra Winger, mais celle-ci s’est désistée quelques jours avant le début du tournage. 

Debra Winger en 1984

C'est donc Geena Davis qui a hérité du premier rôle.

Geena Davis dans le rôle de Dottie

Capture d'écran

Geena Davis dans le rôle de Dottie

 

5. Le regretté Garry Marshall, qui joue Walter Harvey dans le film, est le frère de Penny Marshall, celle qui a réalisé A league of their own. 

Garry Marshall dans le rôle de Walter Harvey

Capture d'écran

Garry Marshall dans le rôle de Walter Harvey

 

Le frangin, mort en 2016, est évidemment très connu pour avoir réalisé entre autres Pretty Woman et Happy days. Il s’est joint à la distribution d’Une ligue en jupons à la dernière minute, quand un acteur s’est lui aussi désisté. 

6. Rosie O’Donnell voulait jouer le rôle de Marla 

Comme Megan Cavanagh s’est finalement avérée l’actrice parfaite pour interpréter Marla, un nouveau rôle a été écrit pour O’Donnell. 

Megan Cavanagh dans le rôle de Marla

Capture d'écran

Megan Cavanagh dans le rôle de Marla

 

7. Selon l’équipe du film, c’est justement Rosie O’Donnell qui était la meilleure joueuse de baseball, et de loin. 

Capture d'écran

 

8. La pire? Madonna. 

Capture d'écran

 

• À lire aussi: Madonna publie de rares photos de son chum de 26 ans pour son anniversaire

La chanteuse et actrice était tellement mauvaise (malgré les grands efforts de la starlette pour s’améliorer) que son personnage de Mae a dû être déplacé du troisième but à joueuse au champ centre. 

9. Chaque actrice avait deux uniformes de baseball. 

Un propre à enfiler pour les scènes d'avant-match, et un sale pour toutes les autres. 

10. Rosie O’Donnell lance vraiment deux balles à deux receveuses en même temps. À voir dans cette compilation d’images tournées en arrière-scène: 

 

11. Pour Tom Hanks, participer à ce film était «comme un rêve». 

Capture d'écran

• À lire aussi: Tom Hanks et sa femme donnent des nouvelles de leur état depuis leur isolement 

L’acteur a déjà déclaré que de passer des journées sur le plateau à jouer au baseball avec seulement des femmes comme coéquipières, c’était un vrai fantasme. 

12. La réplique culte lancée par le coach, «There’s no crying in baseball», est maintenant classée en 54e position des meilleures répliques du American Film Institute. 

 

13. On peut d’ailleurs encore trouver des centaines de produits dérivés de cette célèbre citation. 

Comme ce petit pyjama ci-haut à 24,45$

14. Paire-Davis, une des joueuses qui a inspiré le rôle de Dottie, le personnage principal joué par Geena Davis, a écrit ses mémoires. 

Paire-Davis

Archives

Paire-Davis

 

Contrairement à son personnage qui n’a joué qu’une saison, Paire-Davis a joué 10 ans dans la ligue de baseball. Elle est morte à 88 ans, en 2013. 

15. Les actrices ont joué énormément de parties de baseball pendant le tournage sous l'oeil averti de la réalisatrice qui s’assurait de filmer le tout afin d’avoir assez d'images pour le montage. 

16. Les figurantes dans la scène finale sont de vraies anciennes joueuses de la All-American Girls Professional Baseball League. 

 

17. La production a fait appel à des actrices plus âgées pour jouer la version plus vieille des personnages, mais les actrices principales ont doublé leur voix. Mais la ressemblance est frappante.

18. En 2012, le film a été ajouté à la liste du National Film Registry de la bibliothèque du congrès des États-Unis. 

Capture d'écran

 

19. Le film est sorti le 1er juillet 1992 et a vite atteint le sommet du box-office. Le long-métrage a engrangé plus de 130 millions US$. 

20. La majorité des scènes ont été tournées à Evansville, en Indiana. 

Capture d'écran

 

21. Une ligue en jupons a inspiré une minisérie diffusée sur CBS en 1993. Par contre, seulement cinq épisodes sont passés à la télévision avant que le projet ne soit annulé. 

22. Comme les heures de tournages étaient longues et qu’il faisait très chaud sous le soleil d’Indiana pour les centaines de figurants en vêtements d’époque, Rosie O’Donnell et Tom Hanks se relayaient pour distraire la foule. 

NEW YORK - Rosie O'Donnell en 2015

AFP

NEW YORK - Rosie O'Donnell en 2015

23. Malgré une température de plus de 40 degrés, les actrices portent toutes des ensembles de laine fidèles à ceux que revêtaient les joueuses dans les années 40. 

Capture d'écran

 

24. La réalisatrice Penny Marshall, décédée en 2018, a déjà confirmé que les blessures que l’on peut voir sur les joueuses dans le film sont toutes de vraies marques douloureusement acquises par les actrices durant le tournage. 

Penny Marshall en décembre 2011

AFP

Penny Marshall en décembre 2011

25. Les comédiennes auraient appris à glisser sur un tapis de glisse à eau, mais après que plusieurs d’entre elles se soient blessées, l’idée a été abandonnée.

À VOIR AUSSI:  

s " />

s " />

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus