Voyez Michael Phelps tenter de battre un requin blanc en 15 photos et commentaires incroyables | Le Sac de chips
/unbelievable

Voyez Michael Phelps tenter de battre un requin blanc en 15 photos et commentaires incroyables

Dans une course incroyable et une idée que l'on croyait moyennement sécuritaire de la chaîne Discovery, le nageur américain Michael Phelps a affronté un requin blanc pour célébrer la «semaine des requins» (Shark week).

Les résultats de l'aventure étaient présentés à Discovery dimanche soir.

Phelps a-t-il survécu? On vous raconte tout ça en images et en commentaires fascinants.

Cœurs sensibles, ne vous abstenez pas: ce n’est pas du tout épeurant.

Voici plein de choses incroyables qui se sont passées lors de cette course épique moyennement attendue par certaines personnes:

Les organisateurs ont commencé par transformer Phelps en homme requin à l’aide d’une monopalme.

Capture d'écran Discovery

 

Classy!

Ensuite, il fallait savoir si la course avait une chance d’être intéressante. On savait que les requins allaient vite. Mais à quel point? Et pendant combien de temps peuvent-ils maintenir leur vitesse? On ne savait pas.

L’Olympien est-il plus rapide qu’un requin de récif? Qu’un requin marteau?

Capture d'écran Discovery

 

Capture d'écran Discovery

 

Des équipes ont testé tout ça aux Îles Bimini, un archipel des Bahamas. 

Capture d'écran Discovery

 

La réponse? Oui pour le récif, non pour le marteau.

Capture d'écran Discovery

 

Ça promettait pour le requin blanc, qui est encore plus vite... et apparemment l’heureux élu pour affronter Michael.

Rendu à ce moment du processus, Phelps semblait se demander dans quoi il s’était embarqué. 

Capture d'écran Discovery

 

(Il a un peu toujours cette face-là, mais cette fois, son désarroi était plus apparent.)

L’équipe s’est ensuite transportée en Afrique du Sud pour aller y affronter le requin blanc, dont la vitesse sur 100 mètres devait elle aussi être enregistrée.

À moment donné, ils ont fait descendre Michael Phelps dans une cage près des requins. Pour rien.

Capture d'écran Discovery

 

Mais ça faisait de la belle télé.

Il fallait donc régler plein de «détails». Comment appâte-t-on la bête? Comment on fait courser en ligne droite cet animal qui n’en a rien à faire de gagner une médaille?

Il y a eu plusieurs tentatives impliquant un pédalo futuriste et un faux phoque accroché sur une poulie entre deux bateaux (on n’arrête pas le progrès).

Capture d'écran Discovery

 

Capture d'écran Discovery

 

Puis, les scientifiques ont réussi à enregistrer (avec un peu d’estimation aussi) la vitesse du requin sur une distance de 100 mètres. 

Capture d'écran Discovery

 

36,10 secondes. Michael pouvait donc commencer l’entraînement avec un temps à battre. Hey, bonne chance Mike!

Nouveaux défis, nouveaux gadgets. L’homme s’est transformé (encore).

Capture d'écran Discovery

 

Après tout, l’eau dans laquelle il allait plonger était à 56 degrés. 24 degrés plus froids que dans une piscine olympique. Il fallait bien l’aider (encore).

Et ça y est. Tout était prêt.

Il ne lui restait plus qu’à faire sa course, tout seul.

Capture d'écran Discovery

 

Parce que contrairement à tout ce qu’on attendait, les compétiteurs ne courseraient pas côte à côte (on imaginait ça dans des corridors fermés et protégés, quand même, on n'est pas fou).

Au moins, avec la magie de la simulation, on a trouvé ça beau.

Capture d'écran Discovery

 

Et le moment tant attendu est arrivé!

Capture d'écran Discovery

 

Michael Phelps a perdu.

Capture d'écran Discovery

 

Ben oui, le requin est plus vite que l’homme.

 

Mais bon, Phelps étaient content. 

Capture d'écran Discovery

 

Et l’important quand on course contre un requin, c’est de participer. Et de rester en vie.

- Avec la collaboration de Philippe Melbourne Dufour