Louis-Jean Cormier s’excuse d’avoir tenu des propos jugés sexistes | Le Sac de chips
/harddrive

Louis-Jean Cormier s’excuse d’avoir tenu des propos jugés sexistes

Louis-Jean Cormier a utilisé sa page Facebook pour s’excuser de propos qu’il a tenus lors d’une entrevue accordée à La Presse +.

Pour un format d’entrevue appelé «Pour ou contre», le chanteur de 37 ans a affirmé qu’il était contre la parité hommes-femmes dans les grands festivals.

Image: capture d'écran

«À priori, je suis contre, car je veux qu’on fasse passer l’art avant le sexe. J’ai de la misère à défaire mon focus de l’art et du talent, et si on fait tout 50-50, j’ai peur que ça donne des programmations grises.»

L’ancien leader de Karkwa a aussi mentionné que, du côté technique, beaucoup de techniciennes avaient moins d’expérience que leurs collègues masculins.

Cette entrevue est parue trois jours après que les Sœurs Boulay ont déploré le manque d’artistes féminins dans la programmation du Festival d’été de Québec.

Les commentaires de Cormier n’ont pas fait l’unanimité sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes jugeant sexiste la réponse du chanteur.

La chanteuse Laurence Nerbonne a d’ailleurs fait une sortie à ce sujet sur Facebook samedi en s’adressant directement à Louis-Jean Cormier.

«Je pense que ce genre de propos ne passe plus, que ton discours archaïque n’inspire ni les hommes, ni les femmes en 2018», soutient-elle.

Dans sa lettre, Laurence Nerbonne avance que pour se rapprocher de la parité dans l’industrie de la musique, il faudrait d’abord changer les paradigmes sociaux.

«Comment nos jeunes filles de 10 ans peuvent-elles s’imaginer devenir des musiciennes ou techniciennes de musique s’il n’y en a pas dans les shows qu’elles vont voir? Comment les femmes d’ici doivent-elles prendre leur place comme réalisatrices si aucun homme ne fait réaliser son album par une femme?», questionne l’artiste originaire de Gatineau.

Après avoir relu ses propos, l’ancien juge de La Voix a rectifié le tir et s’est excusé d’avoir agi en «mononc débile et arriéré».