L’importance d’être soi-même | Le Sac de chips
/potins

L’importance d’être soi-même

Face à Josh Adams et Emma Lépine, durant les chants de bataille de La Voix, dimanche soir, Sami Chaouki ne pensait pas s’en sortir. Mais grâce à sa magnifique interprétation de la chanson All Right, le jeune chanteur d’origine marocaine a réussi à séduire Garou qui a choisi de le garder dans son équipe pour l’étape des directs.

Parce qu’il n’a pas pu donner un aperçu de son univers durant les duels, Sami Chaouki était content d’aller aux chants de bataille.

« C’était comme une occasion pour moi de pouvoir partager un peu de mon univers personnel avec Garou, avec Nanette et avec tout le public. »

Il reconnaît d’ailleurs être quasiment sorti de son corps durant sa prestation. « J’avais vraiment décidé de lâcher prise et de vivre le moment présent. Je n’étais pas conscient de ce qui se passait. C’est une des rares fois où je n’étais pas dans l’analyse de ma propre performance, mais juste dans le partage avec les autres. J’aspire à être dans ce même état pour toutes mes performances ».

Pour arriver à cet état de pleine conscience, le chanteur doit arriver à faire taire son sens très aiguisé de l’autocritique. « J’ai grandi en étant obèse, avec un surpoids important. Ça a beaucoup joué sur ma confiance et sur la manière dont je me voyais par rapport aux autres. En grandissant, j’ai aussi été victime de beaucoup d’intimidation et du jugement des autres. Ces blessures se retrouvent dans ma personnalité. J’ai une rétroaction très importante et un esprit critique très présent. »

Et même s’il a changé physiquement en devenant un jeune homme séduisant, ses insécurités ne s’estompent pas facilement. « C’est comme un instinctif. Intérieurement, je suis toujours un glouton. C’est un combat permanent que je mène, mais je sais que je suis sur la bonne voie. J’arrive à me laisser complètement aller, mais certains jours, ça vient me frapper dans ma fragilité ».

Des conseils avisés

Heureusement, le jeune chanteur, dont les parents qui vivent toujours au Maroc ne savaient même pas qu’il chantait, a pu compter sur le soutien et les conseils de son coach.

« Les répétitions ont été le moment le plus difficile pour moi. Garou a réussi à me défaire de beaucoup de doutes. Il a été présent pour moi. Juste le fait de me dire que j’avais tout ce qu’il faut en moi et qu’il fallait juste que je m’amuse, ça m’a vraiment aidé. Voir Garou et Nanette croire en moi à ce point, ça m’a redonné confiance. »

Il aborde les directs avec une certaine sérénité. « Je considère chaque performance à La Voix comme ma dernière dans l’émission, alors je veux risquer le tout pour le tout. Pour le premier direct, je veux aussi juste m’amuser, et voir ce que ça donne. Dans tous les cas, je suis tellement satisfait de mon parcours ».

 

Édouard Lagacé

Photo courtoisie, OSA Images et TVA

Pas vraiment satisfait de sa prestation durant les duels, Édouard Lagacé souhaitait aller aux chants de bataille.

Pour se démarquer face à Chadia Kikondjo et Vanwho, il a choisi la chanson Hold Back the River de James Bay.

« C’est une chanson que je connais bien, je la fais en spectacle depuis quelques années. Vu que je n’étais pas le premier à passer, j’ai eu le temps de me calmer un peu avant de commencer à chanter. La pression était un peu retombée, j’étais vraiment dans mon élément. C’était aussi la troisième fois que je me retrouvais dans l’environnement de La Voix, c’était moins déstabilisant. »

Pour la prochaine étape, Édouard pense que l’ambiance sera vraiment différente. « Comme c’est en direct, il n’y a aucune place à l’erreur. Le fait que le public va donner son avis risque de changer pas mal de choses. Je suis très heureux qu’Alex m’ait donné la chance de passer par là ».

Miriam Baghdassarian

Photo courtoisie, OSA Images et TVA

Face à Pamela Boyer et Leah West, Miriam Baghdassarian a su tirer son épingle du jeu en interprétant Formidable de Stromae de manière très théâtrale.

« Je suis très connectée avec les paroles de cette chanson, ça me touche beaucoup. Je chante cette chanson depuis longtemps, je suis totalement en phase avec les mots et avec le message. »

La jeune fille de 18 ans se félicite encore d’avoir choisi Lara Fabian comme coach. « Lara est une femme avec un cœur incroyable. Elle est capable d’accueillir tout le monde. »

Alex Météore

Photo courtoisie, OSA Images et TVA

Dernière recrue d’Éric Lapointe aux auditions à l’aveugle, Alex Météore espérait faire partie des chants de bataille.

« Je voulais simplement montrer de quoi je suis capable et présenter mon univers avant de passer à l’étape suivante. C’est pour cela que j’ai choisi la chanson Une sorte d’église de Daran qui a plusieurs significations pour moi. C’est une chanson que j’adore, on l’a étudiée à l’École nationale de la chanson et elle m’a immédiatement touché. »

Pour l’auteur-compositeur-interprète de 24 ans, la musique est une manière de s’exprimer en toute liberté.

 

Ils poursuivent l’aventure