La voix derrière le succès Wake Me Up | Le Sac de chips
/harddrive

La voix derrière le succès Wake Me Up

Le 20 avril dernier, le décès du très populaire DJ suédois Avicii, à seulement 28 ans, prenait la planète par surprise. Comble du hasard, Aloe Blacc, qui chante sur l’un des plus grands succès d’Avicii, Wake Me Up, était de passage cette semaine à Montréal. Le chanteur américain venait faire la promotion du nouveau documentaire IMAX, Aventure musicale américaine, dans lequel il est en vedette. Le Journal l’a rencontré.

Comment avez-vous réagi en apprenant le décès d’Avicii, il y a quelques jours ?

« C’est vraiment triste. C’est terrible de perdre quelqu’un de si talentueux dans le monde de la musique. »

Jusqu’à quel point la chanson Wake Me Up est-elle importante pour vous ?

« C’est la chanson à laquelle j’ai participé qui a connu le plus de succès. Je trouve que c’est une bonne combinaison entre le talent musical, les paroles et la production. C’est ce qui fait qu’elle se démarque et qu’elle est si populaire. »

L’avez-vous jouée en spectacle ces derniers jours ?

« Seulement deux fois. Pour moi, c’est une chanson de célébration et elle le sera toujours. Elle célèbre maintenant sa vie (à Avicii). C’est sûr que c’est différent de la faire désormais. Ce ne sera plus la même chose. Nous ne faisons pas de la musique pour avoir peur, mais pour célébrer la vie. Je vais continuer de la chanter en essayant d’offrir aux gens le moment que nous voulions tous leur offrir quand nous l’avons composée. »

Parlons du documentaire Aventure musicale américaine. De quelle façon le projet a-t-il commencé ?

« Les producteurs voulaient créer une histoire à propos de l’Amérique et de la musique. Pendant que nous discutions, nous avons eu l’idée de remonter aux racines de l’histoire de la musique américaine à travers les villes où ces musiques sont nées. Nous sommes allés, par exemple, à La Nouvelle-Orléans, pour le jazz, à New York, pour le hip-hop et à Nashville, pour le country. »

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris en visitant ces villes ?

« De voir qu’à chaque endroit, il y a une personne qui a pris un risque en créant quelque chose de nouveau. Et ce risque a fonctionné. Il faut créer avec son cœur, sans penser aux règles. C’est la chose la plus importante que tu peux faire en musique. »

Travailler sur ce documentaire vous a-t-il changé comme musicien ?

« Ça m’a rappelé l’importance de mélanger les styles musicaux. Au début de ma carrière, je le faisais beaucoup. Par la suite, je me suis concentré sur des genres séparés. »

Il y a tellement de matière sur ce sujet que l’on pourrait très bien en faire une série télé, non ?

« Tout à fait. Ce serait une bonne idée. Il y a beaucoup d’attention sur la musique et je crois que les gens ont le désir d’en apprendre plus. Je travaille moi-même sur des idées pour voir de quelle façon on peut apporter plus de musique à la télévision. Il y a d’autres choses sur la musique à montrer qu’une personne qui chante dans un concours. J’ai été moi-même à The Voice et American Idol, comme juge ou artiste invité. Ces émissions-là sont bonnes. Mais il y a tellement plus en musique que de voir quelqu’un chanter le succès d’un autre. »

Que dites-vous aux jeunes qui veulent faire carrière en musique ?

« Je les encourage à essayer d’écrire leurs propres chansons. Ils doivent développer leur art, c’est le plus important. Si t’es vraiment bon dans ce que tu fais, les gens vont le reconnaître. »

En plus de Wake Me Up, vous avez connu du succès avec des pièces comme The Man et I Need a Dollar, qui cumulent chacune plus de 100 millions d’écoutes sur Spotify. Comment décririez-vous les dernières années pour vous ?

« Ça n’a pas été tellement un tourbillon pour moi, car j’ai décidé que je voulais avoir une vraie vie. Je ramasse l’argent, je reste à la maison, je passe du temps avec ma famille, j’élève mes enfants avec ma femme. Je choisis de faire des shows que je veux faire et j’essaie d’aller en studio pour écrire des chansons aussi souvent que possible. L’industrie musicale, c’est ce que tu veux en faire. »


►Le documentaire Aventure musicale américaine est présentement à l’affiche­­­ au cinéma IMAX du Centre des Sciences de Montréal. centredessciencesdemontreal.com.