La rentrée de vos petits cocos - respirez par le nez | Le Sac de chips
/homepage

La rentrée de vos petits cocos - respirez par le nez

Salut,

Ô la plus belle chose du monde: la rentrée scolaire. Vos enfants, partagés entre la déception de voir les vacances se terminer et l’excitation de renouer avec les amis, ne se peuvent plus. Ils bavent de joie. Vous le savez, le dodo de la veille a été plus compliqué, le matin a été survolté et ils ont tellement essayé leur nouveau kit vestimentaire que les coudes sont déjà usés.

Voici des petites astuces du gros papa paresseux pour vous aider à passer au travers de cette période magique:

LES EFFETS SCOLAIRES

Oui, ça vous prend des duo-tangs de neuf couleurs différentes, des cahiers Canada mauves de 41 pages et demie et le crayon semi fin de 8 cm à pointe turquoise. Les enseignants ont une liste très précise de ce que votre enfant aura besoin pour apprendre, c’est comme ça. Si on peut, collectivement comme parents, s’arranger pour que les enseignants aient la vie moins compliquée, ça vaut la peine. Si on trouve ça pénible l’organisation d’une fête d’enfant, imaginez une fête d’enfant de 200 jours avec 25 enfants. POW. AIDONS LES ENSEIGNANTS À SURVIVRE.

L’ENSEIGNANT

Pis on va se le dire, c’est majoritairement des enseignantes. Chapeau mesdames. Vous voudrez rapidement prendre connaissance de qui sera le professeur titulaire de votre enfant. C’est normal, c’est votre enfant.  Mais entreposez vos préjugés dans le garage pour les prochains mois, ces gens-là sont des supers-héros et ce n’est pas à vous de choisir leurs supers pouvoirs. Possible que votre enfant l’adore ou ne l’aime pas du tout. Avant de porter plainte ou de leur donner des conseils sur comment faire leur job... Attendez. Attendez un an.

LE KIT

Oui, ça nous fait plaisir de leur procurer un bel ensemble pour la première journée d’école. Mais vous savez comme moi que ce kit-là ne fera pas la guerre. Pensez que tout ce que ça prend, c’est des souliers qui vont durer plus que 72 heures. C’est tout. De rien.

LES PETITS AMIS

On va se dire, ce n’est pas grave si votre enfant n’est pas dans la même classe que son ami qui n’habite pas loin. C’est dommage, mais ce n’est pas assez un enjeu scolaire pour que la direction de l’école prenne du temps pour en parler. Évitez le sujet svp.

LA TRISTESSE DE LA SÉPARATION

Pour beaucoup de parents et d’enfants, l’entrée à l’école (surtout en première année) marque une grande séparation. Le seul conseil que je peux donner, c’est d’être plus tough que vos cocos. Si vous brailler à chaudes larmes comme une pleureuse nord-coréenne en disant au revoir à vos rejetons, c’est très possible que votre peine soit contagieuse. Ils ne s’en vont pas à la guillotine et vous les reverrez probablement à la fin de la journée, sauf s’ils se font kidnapper par le monsieur louche qui traine souvent autour de l’école. Souriez, le sourire rend les choses plus agréables, comme la séparation.

 

Bon, bonne rentrée. Je ne parlais pas à vous mais à vos enfants. C’est leur rentrée.