Une candidate péquiste condamnée à payer près de 10 000$ pour une pouliche au «vice caché» | Le Sac de chips
/zoneassnat

Une candidate péquiste condamnée à payer près de 10 000$ pour une pouliche au «vice caché»

La candidate du Parti québécois dans Soulanges, Samuelle Ducrocq-Henry, a été condamnée, en 2016, à payer près de 10 000$ pour une... pouliche «au vice caché»!

L’aspirante politicienne a été poursuivie aux petites créances pour avoir vendu, en 2014, une pouliche qui est malheureusement décédée neuf jours après avoir été livrée à sa nouvelle propriétaire.

Cette dernière, Audrey Dion-Paquin, réalisait, le 14 octobre 2014, un de ses rêves en se portant acquéreur d’une pouliche de race Gypsy Vanner, un rêve qui est tourné rapidement au cauchemar», peut-on apprendre dans un jugement de la Cour du Québec, consulté par Zone Assnat.

«Dès le lendemain de la livraison, l’état de santé de la pouliche montre des signes inquiétants. L’autopsie révèle la présence de parasites intestinaux. La quantité est qualifiée d’extrêmement importante», est-il écrit dans le document de cour, ce qui a permis au Tribunal «de conclure à l’existence d’un vice caché affectant la pouliche vendue à Mme Dion-Paquin».

Puisqu’en droit civil québécois, un animal est considéré comme un bien meuble, le vendeur doit donc «garantir à l’acheteur que le bien vendu est exempt de vices cachés au moment de la vente».

D’ailleurs, contrairement aux informations qui avaient été communiquées à l’acheteuse, la pouliche n’avait pas été vermifugée.

Inquiète de l’état de la pouliche qui «mange peu», qui «a la queue ébouriffée» et qui «se gratte les fesses partout», l’acheteuse s’est interrogée à savoir si des vermifuges avaient bel et bien été administrés à l’animal de race  Gypsy Vanner, puis apprend «avec surprise» qu’aucun traitement ne lui avait été donné «depuis sa naissance».

«Ce traitement préventif doit normalement être administré alors que l’animal est âgé de 2 ou 3 mois, alors que ce n’est qu’à 7 mois que la pouliche en litige en a bénéficié», est-il inscrit dans le jugement.  

La juge Annie Breault, a donc ordonné à la candidate péquiste de payer à la demanderesse la somme de 8 984,24$ avec intérêts plus indemnités. 

À lire aussi

Et encore plus