Pierre Harel découvre la musique de jeux vidéo! | Le Sac de chips
/harddrive

Pierre Harel découvre la musique de jeux vidéo!

Image principale de l'article Pierre Harel découvre la musique de jeux vidéo!

En 2006, alors que mon fils Lou, âgé de 7 ans à l’époque, fréquentait une première année scolaire à l’école Saint-Marc de la Commission scolaire de Montréal, je découvrais, en un éclair d’après-midi, l’ampleur et la profondeur des changements sociaux culturels, et peut-être même génétiques, à venir dans un Québec qui ne serait définitivement plus celui des trappeurs, des laboureurs, et des bûcherons, mais celui des informaticiens, des découvreurs technologiques, et des entrepreneurs sidéraux. 

Cette épiphanie me survint alors que j’avais enfin accepté de jouer à Mario Bros. avec Lou, un lundi gris et pluvieux l’empêchant de s’amuser avec des amis dans la cour de l’école de l’autre côté de la rue. J’étais totalement pourri à ce jeu et la vitesse de réaction nécessaire m’étourdissait en me donnant mal au cœur, ce qui faisait rire mon loupiot aux éclats. 

Quelques mois plus tôt je lui avais offert ce Nintendo sans savoir de quoi il en retournerait. Ses amis en ayant tous reçu un en cadeau j’avais acheté la console et le jeu Mario Bros. Croyant fermement qu’il ne s’agissait que d’un engouement passager, que mon fiston ne deviendrait jamais la couch potato de 30 ans aux pouces hypertrophiés que prophétisaient les sonneurs d’alarmes. 

Lorsque je lui ai parlé de la présente chronique Lou a manifesté une nostalgie pour Mario, Luigi, et surtout pour Zelda. Je crois qu’il s’en faudrait de peu qu’il ne reprenne son gaming d’enfance si je lui offrais une Nintendo DS vintage pour Noël.  

À propos de l’Orchestre de jeux vidéo 

Revenons maintenant au titre de notre chronique et lisons quelques lignes tirées des présentations officielles respectives de Tortuga, et de l’OJV, deux projets musicaux locaux inspirés des jeux vidéo. 

Voici d’abord pour l’OJV... 

«L’orchestre de jeux vidéo, fut fondé en 2008 par Catherine Caplette-Bérubé, Jocelyn Leblanc, et Sébastien Wall-Lacelle. 

«Comme son nom l’indique, l’OJV se consacre à la musique tirée de bandes sonores de jeux vidéo. Ce concept unique au Québec lui permet non seulement d’offrir un environnement musical de premier choix à ses musiciens, mais lui permet aussi de rendre la musique orchestrale, un milieu relativement fermé, accessible à tous.» 

«Depuis sa fondation, l’OJV a vu sa popularité grandir à un rythme fulgurant, accumulant succès après succès», poursuit-on. «Dans les dernières années, l’OJV s’est produit à la Maison Symphonique de Montréal, au festival G-Anime à Gatineau, au Palais des Congrès de Montréal dans le cadre du festival Otakuthon, sans compter ses propres concerts tenus devant plusieurs milliers de fans à chaque année. » 

Écoutons et regardons un extrait de concert de l’OJV tiré de Super Mario Bros. 

 

Spectacles à venir: ovmf.qc.ca  

Voici maintenant pour Tortuga 

«Tortuga est une formation musicale rock métal montréalaise qui se voue à reprendre les classiques de l'univers du jeu vidéo tout en y apportant une toute nouvelle dimension», indique le groupe.  

«Les cinq musiciens partageant les deux mêmes passions, celles de la musique et, évidemment, des jeux vidéo. Ayant chacun un parcours musical très épanoui touchant parfois à la virtuosité, chaque musicien amène une touche unique et un son distinct, autant dans l'écriture que dans l'interprétation. Parfois heavy, parfois mélodique, Tortuga vous transportera d'un univers à l'autre et fera vibrer de nostalgie le gamer en vous. » 

Écoutons et regardons un clip de Tortuga inspiré d’un thème musical de Bowser, l’ennemi juré de Mario, sous des images du film The Matrix

Pour terminer, un peu plus de Tortuga!  

Bonne semaine! 

À lire aussi

Et encore plus