L’année 2018 vue par... la Zone AssNat! | Le Sac de chips
/zoneassnat

L’année 2018 vue par... la Zone AssNat!

L’année 2018, en politique provinciale, a été... mouvementée.

À la suite des dernières élections, on est passé d’un long règne libéral de 15 ans, entrecoupé d’une gouvernance péquiste de 18 mois, à un gouvernement caquiste majoritaire. Cette victoire historique a mis fin à près de 50 ans d’alternance entre le Parti libéral et le Parti québécois à la tête du Québec.

Pour la Zone AssNat, ça ne change absolument rien. On couvre les choses importantes et les vraies affaires (mettons), peu importe le parti au pouvoir.

Voici, selon nous, les choses dignes de mention qui se sont produites dans la dernière année.

Janvier

Geneviève Guilbault, qui est maintenant vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique dans le gouvernement de la Coalition avenir Québec, a donné naissance à sa petite fille Capucine le 27 décembre 2017. Elle l’avait annoncé par la suite sur Facebook.

1, 2, 3: Honnnnnn! C’est cute.

 

Février

Au lancement de la campagne «Sans oui, c’est non» à l’Université Laval, le succulent gilet de la libérale Hélène David, alors ministre de l’Enseignement supérieur, avait retenu l’attention.

C’est ce qu’on appelle avoir le sens du spectacle.

 

Mars

Si Pascal Bérubé, maintenant chef intérimaire du Parti québécois, se lève souvent en Chambre pour prendre la parole, il n’a pu le faire pendant un petit moment après avoir fait une chute sur une plaque de glace en mars dernier.

Il avait dû subir une opération de deux heures à l’Hôpital régional de Rimouski.

Ouch!

 

Avril

Pendant la relâche parlementaire, en avril dernier, la co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé a réalisé un rêve.

Elle est allée à New York avec son père pour assister à un concert au Metropolitan Opera.

Elle avait immortalisé ce moment en publiant sur Twitter un cliché d’elle et son père devant le MET, dans le Lincoln Center, à Manhattan.

Comme quoi il n’y a pas d’âge pour faire des activités avec nos parents!

 

Mai

Les bourdes sur les réseaux sociaux ont été nombreuses en 2018. En mai, l’Association caquiste de Bourassa-Sauvé n’a pas fait son meilleur coup en partageant une publication du Parti libéral où celui-ci incitait les gens à voter pour son candidat dans Montarville.

Heureusement pour les caquistes, Nathalie Roy a finalement été réélue.

Capture d'écran

 

Juin

La candidate péquiste dans Taschereau aux dernières élections, Diane Lavallée, porte le même nom que la comédienne qui a incarné Thérèse dans La petite vie. Cela lui a d’ailleurs valu un mauvais avis sur sa page Facebook, un internaute y ayant écrit que Mme Lavallée n’avait pas voulu signer son coffret de l’émission culte.

«N’ayant jamais fait partie de la distribution de cette incroyable série, j’aurais le sentiment d’être un imposteur [en signant] votre coffret. Ceci dit, il me ferait plaisir d’autographier votre carte de membre du Parti québécois», avait-elle rétorqué.

Steak, blé d’Inde, patates.

 

Juillet

Décidément, la CAQ et les drapeaux, ça fait deux. En décembre dernier, le drapeau géant que l'on pouvait voir derrière François Legault, lors de la présentation de son énoncé économique, avait fait jaser.

En juillet, dans une publication sur Facebook, la CAQ avait inversé les couleurs du drapeau français. Le parti de François Legault voulait souhaiter «une belle journée à la communauté française du Québec».

Une attention maladroite...

Ouin.

 

Août

Comment oublier le candidat conservateur Philippe Laplante? Au mois d’août, la vidéo dans laquelle il parlait du prix de l’essence et montrait sa BMW avait fait le tour du web.

«Voyez ça, ici, c’est mon char, OK. Moi, dans le fond, ce n’est pas si pire, j’ai les moyens de me payer une BMW», avait-il déclaré en expliquant que le prix de l’essence touchait les plus pauvres que lui.

D'anciennes publications racistes avaient refait surface par la suite. Il avait quitté l’aventure politique après ces événements.

Parions que Laplante aimerait oublier cet épisode...

 

Septembre

Dans le mois précédant les élections, les appuis ont fusé de toutes parts. Pourtant, même si plusieurs personnalités publiques ont soutenu certains candidats, ce sont plutôt les pages de mèmes où l'on appuyait en bloc Québec solidaire qui ont retenu l'attention.

Regroupant des centaines de milliers d’abonnés, pour la plupart de jeunes électeurs, les pages comme Fruiter et Lynternait ont massivement affiché leur couleur orange.

Un appui de taille et très... 2018.

 

Octobre

1er octobre: un nouveau gouvernement caquiste prend le pouvoir et Québec solidaire fait élire 10 députés. Un vent de changement souffle sur le Québec. Comment fêter ça? Avec des becs.

François Legault qui donne un bec à sa sœur.

Et Manon Massé qui embrasse sa conjointe dans un émouvant cliché.

Il y avait de l’amour dans l’air.

 

Novembre

On a su que Catherine Dorion avait un char et tout le monde a capoté parce qu’elle a comparé un éventuel troisième lien à Québec à une ligne de coke.

 

Décembre

François Legault s’est assis à côté de sa chaise à l’Assemblée nationale. Heureusement, il ne s’est pas blessé. Il a même fait des blagues là-dessus le lendemain.

Ah, aussi, Catherine Dorion a porté un t-shirt au Salon bleu de l’Assemblée nationale.