Une famille de touristes «bougons» terrorise la Nouvelle-Zélande | Le Sac de chips
/unbelievable

Une famille de touristes «bougons» terrorise la Nouvelle-Zélande

Image principale de l'article Une famille terrorise la Nouvelle-Zélande
capture d'écran

Après plusieurs semaines à traverser la Nouvelle-Zélande, laissant derrière elle un champ de ruines ou presque, une famille britannique a finalement plié bagage, donnant un peu de répit aux kiwis.  

L’étrange saga a commencé à faire jaser lundi dernier, alors qu’une résidente d’Auckland a partagé sur les réseaux sociaux une vidéo où l’on voyait des détritus dispersés autour d’une plage. Selon ce que rapporte Krista Curnow, les dégâts ont été laissés par un groupe d’une douzaine de personnes environ.   

La femme décide alors de confronter un des membres du groupe, qui arbore une camisole et des shorts rouges, en plus d’avoir une bière à la main, pour lui dire de «ramasser ses cochonneries». C’est à ce moment qu’un garçon d'environ dix ans sort de nulle part en criant après la résidente, lui disant de «laisser son oncle tranquille» sinon il allait «l’assommer».   

  

À la suite de la publication de la vidéo qui s’est répandue comme un feu de paille sur les réseaux sociaux, d’autres résidents de l’État insulaire ont aussi partagé les récits de leurs rencontres avec les voyageurs mal élevés.   

Le groupe serait arrivé en Nouvelle-Zélande le 29 décembre dernier.   

Plusieurs restaurateurs ont affirmé que des membres du groupe ont quitté leur établissement sans payer, après s’être plaints que leur nourriture contenait des cheveux ou des fourmis mortes.   

Une des touristes de 26 ans se serait fait prendre à voler du RedBull dans une station-service, et quelques jours après avoir plaidé coupable au crime, elle a récidivé, cette fois-ci en dérobant encore des canettes de RedBull mais aussi de la corde et des verres fumés, pour une somme totalisant 50 dollars.   

  

Une scène cauchemardesque  

Des porte-parole d’un hôtel à Levin ont affirmé que le groupe a laissé derrière lui une véritable scène d’horreur dans une des chambres, après son passage.   

Quand les employés d'entretien sont entrés pour faire le ménage dans la chambre, ils ont trouvé des centaines de mégots de cigarettes et plusieurs canettes de boisson énergisante vides éparpillées sur le sol. Plusieurs serviettes imbibées d’eau avaient été laissées en tas dans la douche. Du spaghetti avait été renversé sur un des lits, sans parler de la forte odeur d’excréments humains qui hantait la chambre.   

Plusieurs heures auraient été nécessaires afin de rendre la chambre utilisable.   

Les péripéties des visiteurs indésirables continuent encore de faire surface, mais pour le moment, ce que les Néo-Zélandais ont perçu comme un mauvais rêve pendant presque un mois semble enfin terminé.

En effet, les autorités d'Immigration du pays ont fini par leur donner des avis de déportation. Un des membres de la famille a été entendu par des passants disant «qu'ils allaient rentrer à la maison demain (mercredi dernier).»

On ne peut que leur souhaiter d'avoir la sainte paix!

 

À lire aussi

Et encore plus