Santé mentale: «J’aurais aimé aller chercher de l’aide avant» – Véronique Bannon | Le Sac de chips
/potins

Santé mentale: «J’aurais aimé aller chercher de l’aide avant» – Véronique Bannon

Véronique Bannon s’est confiée mercredi à Bianca Longpré sur sa tentative de suicide et sur les difficultés, pour une mère, de vivre avec des problèmes de santé mentale.   

«Moi, je n’en parlais pas, parce que souvent c’est relié à la honte. On a peur du jugement, a raconté la comédienne, à l’émission Mère ordinaire sur QUB radio. Ça faisait plusieurs mois que, dans ma tête, il y avait quelque chose qui se préparait. Mon fils avait 2 ans, je me disais: “Il ne se souviendra pas de moi si je décide de partir.”»  

«Malheureusement, je ne suis pas allée chercher de l’aide avant, a-t-elle regretté. Je pensais réellement qu’en me parlant, c’était pour partir. Je me disais que c’était une passe.»    

«C’est sûr que je regrette, j’aurais aimé aller chercher de l’aide avant. Quand il y a des gens autour de toi qui sont tellement dans le déni, tu te dis “ben coudonc, c’est moi. Je vais me parler”.»   

«Pendant un an, je me parlais et ça ne marchait jamais. Je me disais: “Je vais partir, ça va être mieux pour tout le monde. Le monde n’aura plus à m’endurer, à endurer mes crises.” Dans ma tête, je rendais un service aux gens.»   

Écoutez l’entrevue complète de Véronique Bannon à l’émission Mère ordinaire:    

  

Si vous avez besoin d’aide  

Ligne québécoise de prévention du suicide   

Jeunesse, J’écoute   

Tel-Jeunes