Une femme se fait piquer par un scorpion lors d’un vol d’Air Transat | Le Sac de chips
/unbelievable

Une femme se fait piquer par un scorpion lors d’un vol d’Air Transat

Image principale de l'article Une femme se fait piquer par un scorpion
SÉBASTIEN ST-JEAN/AGENCE QMI & ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Une étudiante faisant le trajet de Toronto à Calgary a eu la malchance de croiser le chemin d’un indésirable voyageur venimeux.

Selon ce que rapporte la CBC, c’est le 26 février dernier que Quin Maltais a été piquée par un scorpion à bord d’un vol d’Air Transat effectuant la liaison Toronto-Calgary.

Il ne restait que 60 minutes à l’envolée de quatre heures lorsque la femme originaire du Yukon mais étudiant en Alberta a commencé à sentir du mouvement dans le bas de son dos.

Croyant alors que cela était dû au système de climatisation de l’aéronef, elle a ignoré la sensation.

«Aussitôt que les lumières se sont éteintes, juste avant l’atterrissage, j’ai senti une douleur sévère dans le bas de mon dos et j’ai tout de suite pensé “Oh mon Dieu! Quelque chose m’a mordue!”», a-t-elle raconté au diffuseur public canadien.

En panique, elle a essayé de prendre son chandail derrière elle, mais n’y arrivait pas parce qu’elle devait respecter la consigne de rester attachée, l’appareil étant alors en plein atterrissage.

Face-à-face inquiétant

«Une fois les lumières allumées, j’ai pu fouiller mon chandail qui était roulé en boule, mais il n’y avait rien dedans. J’ai regardé derrière moi sur le siège. Il y a eu du mouvement et un scorpion est sorti du pli, sous le dossier», a indiqué Quin Maltais, encore secouée par sa mésaventure.

Complètement paniquée à ce stade, elle s’est empressée de se détacher et de reculer pour pleinement prendre conscience de ce qui lui arrivait.

Un scorpion de dix centimètres de long venait de passer une bonne demie-heure dans le bas de son dos, et venait de la piquer par-dessus le marché!

Tout ça, à bord d’un vol intérieur canadien.

Une agente de bord interpellée par Maltais pour mettre la situation au clair a d’abord cru que la victime avait été dérangée par un emballage de gomme à mâcher.

Insatisfaite de la réponse de l’employée d’Air Transat, Maltais a insisté pour qu’elle vérifie de nouveau et c’est alors que le scorpion a refait son apparition entre les sièges.

Plus de peur que de mal

La voyageuse éprouvée a été confiée aux soins des ambulanciers dès sa sortie de l’avion.

Si la blessure infligée par le scorpion s’est avérée sans gravité, Maltais a été quitte pour une crise de panique.

«Les ambulanciers m’ont gardé sous observation, branchée à un moniteur cardiaque pour un petit moment parce que j’étais incapable de me calmer», a-t-elle confié dans son entrevue à la CBC.

Elle ne devrait pas garder de séquelles de sa mésaventure, pas même un désintérêt envers les voyages en avion.

En ce qui a trait au scorpion, il a été capturé une fois tous les passagers descendus de l’appareil et remis aux autorités aéroportuaires.

Par voie de communiqué, Air Transat a déclaré que «cela est une situation extrêmement rare, mais qui peut malheureusement arriver. Nos équipes ont suivi le protocole en place, et une inspection complète de l’aéronef, en plus d’un processus d’extermination, ont été effectués.»

On ne sait toutefois pas de quelle façon, quand et où, l’arachnide embêtant est monté à bord de l’appareil.

À lire aussi

Et encore plus