Une artiste punk locale succombe à une chute de 25 pieds en tournée | Le Sac de chips
/harddrive

Une artiste punk locale succombe à une chute de 25 pieds en tournée

Image principale de l'article Elle succombe à une chute de 25 pieds
Photo: Courtoisie

 Une musicienne punk originaire d’Alma est décédée des suites de ses blessures samedi, 10 jours après avoir chuté d’un rempart d’une hauteur de 25 pieds pendant qu’elle dirigeait une tournée musicale en Europe.  

 « La communauté artistique vient d’en perdre une bonne. C’était une fille géniale », a témoigné Mathieu Fraser, membre du groupe Code 40-11, atterré du décès de son amie Marie-Pier Lavigne.  

 La femme de 30 ans est décédée dans un hôpital de Dijon, en France. Elle se battait pour sa vie depuis le 5 mars au soir.  

 Ce jour-là, le groupe de musique punk rock de Montréal qu’elle accompagnait à titre de directrice de tournée avait congé.  

 Après un souper entre amis, ils ont été invités à prendre une bière sur une forteresse qui offrait une vue imprenable sur la ville de Mâcon, à l’est de la France.  

 « On a hésité. La plus grande portion de notre tournée commençait le lendemain. Mais on n’a pas pu refuser l’offre, afin de passer un bon moment », raconte le batteur du groupe.  

 Le drame  

 Ce qui devait être un beau moment entre amis a rapidement tourné au drame.  

 « Comme c’est elle qui s’occupait de nos réseaux sociaux, elle a dû vouloir prendre une photo. Je l’ai entendu glisser et on a entendu son atterrissage, sur la tête, environ 25 pieds plus bas », poursuit avec difficulté Mathieu Fraser.  

 Depuis, des montagnes russes d’émotions ont frappé l’entourage de la chanteuse et guitariste. Certains jours, l’état de son coma a donné des lueurs d’espoir à ses proches.  

 « Avec sa chute, on se doutait bien que ç’aurait été presque impossible qu’elle survive », admet son collègue et ami.  

 Marie-Pier Lavigne jouait dans les groupes The Horny Bitches et Les ordures Ioniques.  

 Les messages d’encouragement pour son entourage se sont multipliés sur les médias sociaux depuis l’accident.