Vous n’avez pas assez de temps pour combler votre soif de connaissances? Utilisez vos heures de sommeil! | Le Sac de chips
/unbelievable

Vous n’avez pas assez de temps pour combler votre soif de connaissances? Utilisez vos heures de sommeil!

Plusieurs neuropsychologues reviennent sur le concept d’hypnopédie imaginé en 1965 pour apprendre des notions ou des langues étrangères pendant le sommeil.

Découverte au milieu des années 60, la technique appelée hypnopédie développe des méthodes d’apprentissage pendant le sommeil à l’aide d’un diffuseur placé près du dormeur.

En effet, dès les années 60, les chercheurs savent que l’hypnopédie était fondée et, plus récemment, ceux-ci avaient démontré que l’hippocampe pendant certains cycles du sommeil était actif. En neurologie, l’hippocampe décrit la zone primaire du cerveau liée à la mémoire, à l’apprentissage, ainsi qu’à la récupération des nouvelles notions.

Le rôle des fuseaux du sommeil

Cela se produit, dit le Dr Hafeez, pendant l’activité oscillatoire neuronale, c’est-à-dire pendant les hauts et les bas de l’éveil de la phase 2 du sommeil lent, lequel correspond à une fréquence cardiaque réduite et une baisse de la température corporelle. Les moments haut et bas de l’activité neuronale, appelés «fuseaux du sommeil», durent entre 0,5 et 2,0 secondes et ont été désignés pour jouer un rôle essentiel dans le traitement sensoriel et la consolidation à long terme de la mémoire.

Ces fuseaux «hauts» de l’éveil contribuent aux communications entre différentes zones du cerveau en y transférant des informations dans le néocortex pour qu’on s’en souvienne.

Dans une étude récente par des chercheurs de l’université de Zurich, publiée dans le journal scientifique Cerebral Cortex, 68 étudiants allemands durent apprendre de nouveaux mots danois. La moitié l’ont fait en soirée, l’autre pendant leur sommeil.

Après trois heures de sommeil ou d’éveil, les étudiants qui ont appris le danois étant endormis en ont retenu davantage que ceux qui sont restés éveillés.

Pour appuyer leur étude, les résultats des données électroencéphalographiques ont été cliniquement significatifs, ajoute le Dr Hafeez qui pointe une autre étude de l’université de Berne.

Une méthode qui fonctionne aussi avec les odeurs et les sons

Dans celle-ci, les sujets apprirent dans leur sommeil des mots inventés avec leur traduction, par ex.: «gagu» signifiait éléphant. À leur réveil, ceux-ci se souvenaient que gagu était synonyme de quelque chose de gros.

Au moins deux autres études du genre ont conditionné des sujets pour associer des odeurs ou des sons à de nouvelles informations pendant qu’ils dormaient. Ces participants ont récupéré ce nouvel apprentissage à leur réveil, sans savoir qu’ils avaient été exposés à de nouvelles connaissances pendant qu’ils dormaient, affirme le Dr Hafzee.

Gare aux vidéos YouTube

Sur la plateforme YouTube, de nombreuses vidéos sont apparues vantant les mérites de l’apprentissage pendant le sommeil pour s’initier à de nouvelles langues. Sans faire leur promotion, le Dr Hafeez pense qu’un bon sommeil peut favoriser le nombre de pointes des fuseaux du sommeil pour faciliter l’apprentissage et la consolidation de la mémoire.

Elle dit aussi d’éviter la caféine après 16 h, de faire des exercices quotidiens et de réserver le lit uniquement pour dormir.