15 choses que les jeunes qui étudient loin de chez eux comprendront... | Le Sac de chips
/homepage

15 choses que les jeunes qui étudient loin de chez eux comprendront...

stokkete - stock.adobe.com

Le fait de partir étudier à l'extérieur de sa ville natale amène son lots d’aventures et d’expériences. Que tu aies quitté Québec pour aller à Montréal ou encore que tu sois parti de Repentigny pour te rendre au Saguenay, plusieurs choses restent les mêmes.  

As-tu étudié dans une autre ville ou une autre province? Si oui, tu vas probablement pouvoir t’identifier à ce qui suit!         

Voici 15 choses que les étudiants qui habitent à l'extérieur de leur ville natale comprendront.       

1. Lors de ta première semaine dans ta nouvelle ville, tout le monde ressemble à quelqu’un que tu connais.  

Ok, ça, ce n'est pas drôle. Chaque personne que tu croises à l’épicerie ressemble à ton voisin de case au secondaire ou encore au petit frère de ton ex. On entend souvent qu’on a tous un sosie quelque part, mais là...         

2. Tu as l’impression de vivre deux vies parallèles.   

Ce n’est pas parce que tu déménages au fin fond du Québec que ta vie d’avant s'arrête pour autant. Jumeler ce que tu vis en ce moment avec ce que tu as vécu n’est pas toujours chose facile.         

3. Tu t'es déjà senti seul au monde au moins une fois.  

On peut être d’accord là-dessus; même si tu te fais des amis rapidement à ton arrivée, à un moment ou à un autre, la solitude va te rattraper et tu vas t’ennuyer de ton chez-toi. L'important, c'est de se soutenir entre amis parce que non, tu n'es pas seul!         

4. Tu es un peu confus lorsque tu fais l’épicerie pour la première fois.  

Voici à quoi ressemble ta première épicerie: les quatre groupes alimentaires ne sont pas respectés, tu lâches trois appels à ta mère pour savoir si ça vaut la peine d’acheter cet article-là et, surtout, tu achètes beaucoup de repas congelés.        

5. Les résidences étudiantes n’ont plus de secret pour toi.  

On a tous déjà contourné les règles des résidences. Inviter sa blonde ou son chum à dormir alors que les visites arrêtent à 22 h, fumer en cachette dans sa chambre en soufflant dans des feuilles de Bounce pour dissiper l'odeur... Mais malgré l'inconfort, on s'ennuie tous secrètement de notre lit simple à la texture de carton dans notre chambre pour Lilliputien.         

6. Partir dans une autre ville alors que ta blonde ou ton chum reste à la maison n'est pas si facile.   

Clarifions quelque chose tout de suite. Nous ne prétendons pas que l’amour à distance n’est pas possible! Au contraire. Par contre, les tentations sont beaucoup plus grandes lorsque l’être cher n’est pas à côté de soi...       

7. Tu développes des amitiés intenses.  

L'une des choses les plus enrichissantes de partir étudier à l’étranger est certainement de faire des rencontres. Ces gens qui croiseront ta route auront un impact direct sur ta vie. Ces amitiés ont le potentiel de durer plus longtemps que tu ne peux le croire!         

8. Tu as vécu suffisamment d’anecdotes de colocation pour écrire un livre.  

Comme il coûte cher de vivre seul, la plupart des étudiants se tournent vers la colocation lorsqu’ils étudient à l’extérieur. Que l’expérience soit bonne ou mauvaise, de nombreuses anecdotes seront clairement marquantes à vie!   

9. Tu te rends compte que tu changes plus rapidement que tes amis restés dans ta ville natale.  

Au fil des nouvelles rencontres, des anecdotes et des expériences, un étudiant qui vit à l’extérieur évolue sur toutes sortes de facettes. Ces nombreux chamboulements créent souvent une rupture avec les amis de sa ville d’origine, qui eux, vivent beaucoup moins de changements dans leur quotidien.   

10. Skype ne t’a jamais autant servi.  

Tout le monde connaît Skype, mais peu de gens utilisent cette application sur une base régulière. Les étudiants qui habitent à l’extérieur, toutefois, entendent la traditionnelle sonnerie de l’application plus souvent qu’à leur tour, puisqu’elle leur permet de garder contact avec leurs proches.   

11. Tu n’as jamais été aussi pauvre.  

  

Ça coûte cher être étudiant? C’est d’autant plus vrai lorsqu’on habite à l’extérieur! Les pâtes, les ramens et le riz deviennent alors des mets de choix, et ce, tous les jours de la semaine.   

12. Les friperies deviennent tes meilleures amies. 

En continuité avec le point 11, les friperies deviennent une destination de choix lorsque vient le temps de renouveler sa garde-robe. Non seulement elles permettent de donner un répit au portefeuille, mais comme la mode est un cycle, il y a toujours moyen de trouver un vêtement de seconde main tendance!   

13. Tu ne comprends pas pourquoi la téléportation n’a pas encore été inventée. 

Honnêtement, on est en 2019. Pourquoi est-ce qu’on ne peut toujours pas se téléporter d’une ville à l’autre? Disons que ce serait plus que pratique pour ceux qui étudient à l’extérieur.   

14. Tu te sens à la fois heureux et triste quand ça finit. 

Quand on commence un programme à l’étranger, on espère souvent que les années passées à l’extérieur se dérouleront rapidement. Toutefois, une fois le programme terminé, c’est avec un mélange de soulagement, de tristesse et de nostalgie que l’on retrouve notre vie d’antan.   

14. Tu vis un choc au retour, car c’est littéralement une bulle de ta vie qui a pris fin. 

Une fois de retour au bercail, quelques semaines sont clairement nécessaires pour reprendre le rythme de la «vie normale», puisque les amis de notre programme, que l’on voyait sur une base quotidienne, sont maintenant dispersés à travers tout le Québec.

À lire aussi

Et encore plus