Montréal souhaite se proclamer ville d’excellence pour la musique métal | Le Sac de chips
/harddrive

Montréal souhaite se proclamer ville d’excellence pour la musique métal

Photo Agence QMI, Joël Lemay

 Une déclaration soutenue par trois élus municipaux de Montréal sera soumise au conseil de ville lundi afin de reconnaître Montréal comme «ville d’excellence mondiale pour la musique métal». 

 Selon la motion publiée par le conseiller de Ville de Projet Montréal, Craig Sauvé, sur sa page Facebook, «la communauté métal représente une partie essentielle de l’écosystème culturel de Montréal».  

 «La musique métal est ancrée au cœur de notre ville» et «permet à Montréal de rayonner sur la scène mondiale», peut-on lire dans la déclaration.  

 «Il était temps qu’on reconnaisse collectivement l’apport de la musique métal québécois [sic], notre scène local [sic], et les milliers de personnes qui contribuent pour faire rayonner notre ville à cette matière depuis plus de 3 décennies», a indiqué le conseiller du district Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown sur sa page Facebook.  

 Montréal est reconnue pour être un foyer culturel important du métal. D’ailleurs, deux festivals de musique extrême – le Heavy Montréal et la Messe des morts – sont organisés chaque année en ville.  

 Outre les vétérans Anonymus et Kataklysm, groupes formés respectivement en 1989 et 1991, la métropole a vu grandir depuis une dizaine d’années des groupes de renommée mondiale comme The Agonist, Beyond Creation ou encore Despiced Icon, dans un genre connexe au métal, le deathcore.  

 Le Québec, plus généralement, est une terre propice pour ce genre de musique. Depuis Voïvod, groupe de trash métal saguenéen, qui a ouvert la voie dans les années 1980, la Belle Province est aussi reconnue pour sa sulfureuse scène black métal, le «métal noir québécois».  

 La motion, soutenue par Craig Sauvé et appuyée par les conseillers Sterling Downey, conseiller de Beaumarchais-Crawford, et Jocelyn Pauzé, conseiller de Marie-Victorin, devrait être adoptée par la majorité au sein du conseil de ville.

À lire aussi

Et encore plus