Le Sac de chips | Arrêtée avec 7 seringues remplies de liquide dans le vagin, elle semait le désordre dans un Burger King
/unbelievable

Arrêtée avec 7 seringues remplies de liquide dans le vagin, elle semait le désordre dans un Burger King

Images Pinellas County Sheriff's Office

Les policiers ont trouvé sept seringues camouflées dans l’orifice vaginal d’une Floridienne qui avait été amenée à la prison de comté.  

Mardi dernier, les forces de l’ordre ont été appelées dans un restaurant Burger King de Largo (à une dizaine de kilomètres au nord de St. Petersburg) en raison de la présence «d’une femme hargneuse qui engueulait le personnel».  

Selon les informations reçues par les policiers, la suspecte refusait de quitter l’établissement.   

Capture d'écran / Google Street View

  

Sur place, les agents de la loi ont trouvé Jeymie Wescott en train d’hurler, enfermée dans les toilettes, comme le rapporte le Daily Mail.    

La femme de 35 ans présentant plusieurs signes associés à la consommation de stupéfiants, les officiers ont procédé à une fouille préventive.   

En la tâtonnant, les policiers ont remarqué qu’elle avait bougé lorsqu’ils ciblaient la zone de son aine droite.    

Selon le rapport de police, l’agent a alors senti «quelque chose de dur dans la région vaginale».   

Lorsqu’on lui a demandé d’identifier l’article, Westcott a détourné la question en mentionnant qu’elle «a tout fait fouerrer» (“I fucked up”).  

Plusieurs occasions auraient ensuite été données à la prévenue d’expliquer ce qu’elle cachait, sur la scène de l’incident, mais elle les aurait toutes refusées.  

Avertie qu’elle pourrait faire face à des accusations plus graves si elle tentait d’introduire en prison des articles illégaux, elle n’a pas bronché et a toujours refusé de donner une explication.   

Ce n’est qu’une fois arrivée à la prison du comté de Pinellas qu’elle aurait cédé et qu’elle aurait retiré les sept seringues contenant un liquide incolore de son vagin, en présence de trois agents.  

Accusée de possession d’accessoires liés à la consommation de drogue, d’avoir résisté à un agent de police sans utiliser la violence et d’avoir introduit un produit de contrebande dans une institution pénale, elle a finalement été relâchée le lendemain, non sans avoir payé une caution de 5300 dollars américains.   

Si elle avait rendu les seringues au Burger King, sa caution aurait été de 5000$ moins élevée, les deux premières infractions ne totalisant que 300$ d’amende.   

Quant à la substance inconnue présente dans les seringues, elle est présentement analysée afin d’en savoir plus.   

Peut-être aimerez vous aussi...

 

 

À lire aussi

Et encore plus