Guns N’ Roses porte plainte contre un brasseur pour sa bière «Guns N' Rosé» | Le Sac de chips
/harddrive

Guns N’ Roses porte plainte contre un brasseur pour sa bière «Guns N' Rosé»

WENN.com

AXL Rose, Slash et ceux qui restent de Guns poursuivent un brasseur du Colorado.

Pourquoi donc? Ledit brasseur a baptisé sa nouvelle bière la «Guns N’ Rosé». Au lieu d’y voir un hommage que lui aurait rendu l’Oskar Blues Brewery, Guns N’ Roses dénonce plutôt un «dommage irréparable» causé par cette violation présumée d’une marque déposée. 

(Le «rosé» du nom de la bière artisanale fait bien sûr référence au vin rosé.)

Dans la plainte déposée jeudi devant un tribunal fédéral de Los Angeles, Guns N’ Roses accuse le collectif de brasseur de vendre des produits qui «jouent de manière intentionnelle sur le fonds de commerce, le prestige et la renommée de Guns N’ Roses, sans l’approbation, l’autorisation ni le consentement de GNR».

Rien que ça?

Le groupe cherche ainsi à obtenir des dommages et intérêts et le remboursement des frais juridiques. Le montant total des remboursements n’est pas divulgué. 

«Conséquence directe et immédiate des actes illégaux du prévenu, Guns N’ Roses a souffert et continue de souffrir et/ou souffrira probablement de dommages à ses marques déposées, sa réputation en tant que groupe et son fonds de commerce», stipule la plainte.

Toujours selon le groupe, en utilisant un jeu de mots qui leur est associé pour vendre sa bière, le brasseur implique une connexion tacite avec Guns N’ Roses. Ce qui n’est pas le cas, semble-t-il.

Relaxnews rapporte que la «Guns N’ Rosé» serait en vente en cannette depuis 2018. 

Contacté par l’AFP, Oskar Blues Brewery n’a pas donné suite aux demandes d’entrevues.

L’entreprise a tenté de déposer son logo en 2018 avant de faire marche arrière après des critiques du groupe de musique.

Oskar Blues Brewery a retiré la «Guns N’ Rosé» de son site internet. 

Quel autre groupe «hair metal» pourrait-être à l’honneur pour le prochain brassin de l’Oskar Blues Brewery? Sûrement pas Poison... Mötley Broüe peut-être?

 

À lire aussi

Et encore plus