Il fait jouer la chanson-thème de la Famille Addams à plein volume pour irriter ses voisins... et ça marche! | Le Sac de chips
/harddrive

Il fait jouer la chanson-thème de la Famille Addams à plein volume pour irriter ses voisins... et ça marche!

Ce fan de la famille Addams habitant à Manchester en Angleterre a dû payer une amende pour avoir irrité ses voisins à répétition au cours des 5 dernières années.

Selon Metro, il semblerait que les voisins de Neil Speight, 47 ans, ne partagent pas sa passion pour la famille Addams, la version en série télévisée des années 60. 

Et quand ce n’était pas la famille Addams, Speight faisait vibrer ses haut-parleurs en faisant résonner la pièce The Laughing Policeman datant de 1922. 

Nadine et John Pearson, ainsi que leurs deux enfants, se sont donc tapés la chanson durant 5 ans.  

Mais si ce n’était que de la musique... Il semblerait que les comportements de Speight au quotidien relevaient de l’intimidation constante.  

La famille Pearson était à ce point incommodée qu’elle refusait de laisser sortir ses deux enfants pour jouer dans la cour arrière. 

La bisbille entre voisins aurait débuté dès la première plainte déposée par les Pearson. 

En entrevue avec le Metro, Nadine Pearson a décrit les agissements du tonitruant voisin en ces mots : 

« Je ne peux même pas commencer à expliquer toutes les souffrances que notre famille a vécu à cause de cet homme. Nous nous sommes disputés avec lui à cause du bruit qui provenait de sa maison. Mais ce qui s’en est suivi n’était rien de moins qu’une campagne d’intimidation et de haine constante. Tout ça à cause d’une simple plainte pour le bruit.»  

Toujours selon la mère, Speight serait même allé jusqu’à crier à ses enfants quand ils se trouvaient dans leurs chambres. 

«Quand nous sommes emménagés en 2013, nous venions d’avoir un jeune enfant et j’étais enceinte. Et ma soeur luttait contre le cancer. Mais M. Speight a aggravé la situation. Mon mari travaille parfois 12 heures par jour, alors je restais longtemps seule avec ma fille», a ajouté Nadine Pearson.  

Elle a également déploré l’inaction de la police qui n’est pas intervenue plus tôt dans cette querelle entre voisins. 

Et les agissements de Speight ne se limiteraient pas à la musique jouée à tue-tête : «Si nous étions dans la cour arrière, il s’y pointait aussi. Et si nous nous rendions dans la cour avant, il nous suivait», a précisé Nadine Pearson.

Une des deux filles du couple Pearson a admis qu’elle entend Speight sacrer à travers le mur de sa chambre. La mère a même vu sa fille pleurer sur le divan, un matin, à cause de ce voisin dérangeant. 

Jon Speight a finalement reconnu qu’il avait harcelé ses voisins. Il lui est interdit d’entrer en contact avec eux pendant un an. 

Speight, prestataire d’allocations gouvernementales, devra aussi payer 415 livres sterling (environ 710 dollars canadiens) d'amende et de dépens. 

À lire aussi

Et encore plus