Ellen DeGeneres abusée sexuellement par son beau-père | Le Sac de chips
/potins

Ellen DeGeneres abusée sexuellement par son beau-père

FayesVision/WENN.com

 Ellen DeGeneres s’est confiée sur les attouchements sexuels dont elle a été victime de la part de son beau-père, pendant son adolescence. 

 L’animatrice, qui a aujourd’hui 61 ans, raconte qu’à l’époque, sa mère avait marié un «homme très méchant». 

 Sa mère venait tout juste de recevoir un diagnostic de cancer du sein et son beau-père avait profité de la situation, y voyant un prétexte commode pour lui empoigner la poitrine afin d’y chercher des bosses, soutenait-il. 

 «Il m’a dit, quand ma mère était à l’extérieur, qu’il avait décelé une bosse dans son sein et qu’il avait besoin de vérifier les miens parce qu’il ne voulait pas la bouleverser», a raconté Ellen DeGeneres à David Letterman, qui anime l’émission My Next Guest Needs No Introduction, disponible dès vendredi sur Netflix. 

 «Il m’a convaincue qu’il avait besoin de vérifier mes seins, avant de recommencer plus tard, puis encore et encore», peut-on lire, dans le USA Today

 DeGeneres, qui s’était déjà confiée sur cet épisode troublant de sa vie auprès du magazine Allure, a souhaité revenir sur son passé pour paver la voie à d’autres victimes d’abus sexuels et les inviter à, elles aussi, briser le silence. 

 Forcée de s’enfuir 

 Elle a également décrit cette fois où son beau-père a tenté de défoncer la porte de sa chambre, la forçant à s’enfuir de la maison. 

 «Il a essayé d’enfoncer la porte, alors j’ai ouvert la fenêtre et je suis sortie avant de partir en courant, parce que je savais qu’il se passerait autre chose», a-t-elle poursuivi. 

 «J’ai tout caché à ma mère parce que je voulais la protéger. Sinon, j’avais peur que ça ruine son bonheur», a rapporté l’animatrice, pour expliquer son silence. 

 Aujourd’hui, elle se dit fâchée après elle-même, regrettant d’avoir été «trop faible pour se tenir debout devant [son beau-père]», alors qu’elle était âgée de 15 ou 16 ans. «C’est une histoire vraiment horrible et la seule raison pour laquelle j’en parle, c’est parce que je veux que les autres filles ne se laissent jamais faire de telles choses.» 

 «Quand je vois des gens briser le silence, tout particulièrement ces temps-ci, ça me met en colère de voir que les victimes ne sont pas prises au sérieux, parce qu’on n’invente rien!» s’insurge Ellen DeGeneres.

À lire aussi

Et encore plus