Le Sac de chips a déménagé: bienvenue sur notre nouveau site | Le Sac de chips
/homepage

Le Sac de chips a déménagé: bienvenue sur notre nouveau site

Ça y est. Nous sommes maintenant dans le futur. La toute petite croustille attachante que vous avez connue dans les pages du journaldemontreal.com est devenue grande chip indépendante.   

Bienvenue sur notre nouveau site entièrement consacré au Sac de chips, là où vos rêves deviendront réalité (pourvu que vos rêves se résument à passer un excellent moment. Appelez-nous pas si vous avez toujours rêvé de devenir invisible, on pourra rien faire.)    

Ça, c'est une partie de vos valeureux chevaliers de l'information divertissante, avec Josée Lavigueur. 

Josée Lavigueur ne fait pas partie de l'équipe, mais c'est pas parce qu'on n'a pas essayé.

Bref, vous retrouverez vos contenus préférés et même plus dans nos nouvelles pages.   

Des potins succulents, de l’insolite incroyable, des jeux, des observations de la vie quotidienne, des animaux cute.     

Ou encore, en langage Sac de chips: La fois où Rosalie Vaillancourt a partagé une photo d’elle avant d’aller sur la bol, un béluga qui rapporte un cellulaire échappé dans le fond de l’eau par une touriste, un quiz incroyable «Ryan Gosling ou baloney?», la grande liste des choses qui nous gossent chez nos voisins, et enfin, cette abondance de photos du quokka, l’animal le plus cute au monde qui sourit tout le temps.   

Allez aussi visiter nos sections Disque dur et Zone Assnat qui ont fait peau neuve et qui vous offriront le plus délectable des mondes de la musique et de la politique.   

On a aussi eu la brillante idée de regrouper tous nos incroyables vidéos dans la section judicieusement nommée Vidéos. Des capsules de bonheur vous y attendent, comme celle-ci:

 

 

Mettez ça dans vos favoris ce beau site-là. Vous ne le regretterez pas.    

Miam.   

À bientôt!   

Sondage
Êtes-vous heureux de cette nouvelle?

C’est la bonne nouvelle que je ne savais pas que j’attendais.

Les possibilités de mon bonheur sont maintenant infinies.

 

 

À lire aussi

Et encore plus