On n’en parle pas assez: le sérieux problème des testicules en sueur au soleil | Le Sac de chips
/unbelievable

On n’en parle pas assez: le sérieux problème des testicules en sueur au soleil

Philippe Melbourne Dufour

Pour plusieurs hommes, c’est un vrai problème qu’il faut gérer durant les chaleurs torrides de la belle saison caniculaire.  

Non, l’été n’apporte pas qu’un beau bronzage.  

L’édition parisienne du Huffington Post rapporte que des testicules qui suent peuvent créer des mauvaises surprises l’été.  

Même qu’on a cru bon donner les différentes appellations du phénomène : «bijoux de famille qui baignent dans leur jus», «testicules humides», «entrejambe moite», «fessier en sueur». 

(Non, il ne s’agit pas de titres de films coquins se trouvant derrière les portes discrètes d’un club vidéo des années 80.)  

Au Sac de Chips, nous aurions opté pour le vocable «canicouille».  

Mais en tout cas. 

Vous voilà renseignés messieurs. Et mesdames aussi tant qu’à y être. On est jamais trop informé.  

La professeure de dermatologie Janellen Smith, de l’université d’Irvine en Californie, a même étudié ce désagrément mâle et saisonnier. Pour elle, le grand coupable reste les testicules plissés. Car «les plis de la peau sont le principal facteur de puanteur dans cette zone-là», précise-t-elle. 

Elle pousse plus loin son analyse en expliquant que le frottement entre les deux testicules provoque l’apparition de «petit morceaux de cellules mortes» qui tombent.  

Et c’est à ce moment que vous pouvez dire bonjour aux bactéries et mycoses puantes.   

Le Huffington Post cite aussi la dermatologue Marie Jhinv pour rappeler que la sueur et l’odeur pestilentielle qui en découle proviennent de «deux types de glandes sudoripares particulièrement denses dans l’aine.» Leur nom? Les glandes eccrines et apocrines.  

Que faire alors que la température continue de grimper et qu’elle ne s’arrêtera pas à cause de la mauvaise odeur de vos testicules?   

Garder le tout bien au sec et bien propre dès le réveil. Et si possible, toute la journée.  

Janellen Smith propose des mesures concrète telles que le port du caleçon en coton, plus amples, plutôt que le slip, généralement plus étroit.  

(En France, ces distinctions ne sont plus à faire mais au Québec on résume tous les genres de petites culottes à l’appellation bobette. Ce qui peut entraîner une certaine confusion dans la région de l’aine.) 

Le tout dans le but, bien sûr, de bien faire respirer votre appareil testiculaire. Ainsi, l’humidité se fera plus rare sur votre peau.  

Le Huffington Post semble même proposer des recettes de grand-mères pour donner à votre entrejambe une arôme de fraîcheur inégalé : «une cuillère à café de vinaigre appliqué sur la peau à l’aide d’une petite serviette suffira à tuer toutes les bactéries.» 

Tant qu’à être dans la cuisine, usez donc de fécule de maïs. Du moins, pour ceux qui voudraient éviter «les poudres à base d’aluminium ou de talc».  

Mais le recours à des méthodes naturelles semblent avoir la cote. Le magazine Voltage avait même vivement déconseillé l’usage d’un aérosol conçu spécialement pour les testicules coquettement nommé Fresh Ball

Prêts pour l’été maintenant?  

À lire aussi

Et encore plus