C'est le bordel complet dans le stationnement après le concert des Rolling Stones en Ontario et les fans ne sont pas contents | Le Sac de chips
/harddrive

C'est le bordel complet dans le stationnement après le concert des Rolling Stones en Ontario et les fans ne sont pas contents

AFP

 Parmi les 70 000 spectateurs présents au spectacle, certains vont se rappeler longtemps de leur fin de soirée du 29 juin dernier... Mais pas pour les bonnes raisons!   

 Selon Narcity, un des spectateurs aurait quitté les lieux autour de quatre heures du matin tellement la gestion des espaces de stationnement se faisait dans la confusion totale. Même que personne ne semblait superviser la circulation des automobilistes à la sortie du stationnement.    

 Pourtant, tout semblait se dérouler à merveille avant cette fin chaotique.    

  

 Les Rolling Stones donnaient un concert le 29 juin dernier à Oro-Medonte, en Ontario, dans le cadre de leur tournée No Filter. Cette municipalité un peu décentrée ne semble pas avoir l’habitude d’accueillir des concerts de cette envergure.    

  

 C’était le seul spectacle en sol canadien de la tournée nord-américaine des vétérans du rock. Jagger en aurait même profité pour glisser quelques blagues à l’intention des Raptors.    

 En cette soirée spécialement dédiée à la fête du Canada, la fierté du pays de Justin Trudeau battait son plein.    

  

 Même le premier ministre ontarien Doug Ford a eu droit à une allusion pour sa fameuse loi sur la bière à un dollar.    

 Un peu plus et le concert des Stones avait droit à une capsule de La minute du patrimoine.    

 Mais les plus enthousiastes ont vite déchanté après le spectacle.   

 Ce fan était toujours coincé passé une heure du matin, alors que le spectacle s'est terminé vers 23h.   

  

 Comme il est de coutume maintenant, Twitter a servi de défouloir à tous les mécontents coincés dans leur voiture.    

 Le mot-clic #BurlsCreek, désignant l’endroit où s’est tenu le spectacle, servait durant la soirée à exprimer l’enthousiasme des fans. Par contre, ce même mot-clic a vite servi à dénoncer l’organisation - ou plutôt le manque d’organisation - de l’événement.    

  

 Si quelques automobilistes ont tenté de rire de la situation en poussant quelques blagues en attendant de sortir du stationnement, d’autres spectateurs en furie n’entendaient pas à rire. Certains menaçaient même de poursuivre les organisateurs de l’événement.    

  

 Même si on est loin du fiasco du Fyre Fest, on se demande pourquoi la gestion du départ des automobilistes en fin de soirée n’a pas été prise en compte.    

 

À lire aussi

Et encore plus